RÉPUBLIQUE D'HAITI

3,000 Quartiers –600 Sections Municipales–142 Municipalités

 42 Arrondissements–30 Provinces – 10 Régions

 

Identification commune: AAF

Creation=1885 ; Numero=922; Superficie:65.07km2

Noms de la commune

Nom

Habitant

 

 

Anse-à-Foleur

Anse-à-Folois

1885

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

SLN

Saint Louis du Nord

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

 

 

 

BSA

1ère Section Bas de Sainte Anne

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

CFE

3ème Section Côtes de Fer

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

MAY

2ème Section Mayance

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

VAF

Ville d'Anse-à-Foleur

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

Description de la commune

Source: IHSI pour la periode:1998

La commune d’Anse-à-Foleur portait dans le passé le même nom que celui porté actuellement. Elle fut élevée au rang de commune en 1885. Ses habitants s’appellent Anse-à-Folois. La ville d’Anse-à-Foleur est une zone côtière, son relief dominant est la plaine et sa température est normale. La commune d’Anse-à-Foleur comprend trois (3 ) sections communales, deux (2 ) d’entre elles sont des zones côtières, dominées par une plaine ou par une montagne à température fraiche. L’autre section est une zone frontalière dominée par un morne à climat chaud. Cette commune est étendue sur une superficie de 65.07 km2, sa population est estimée en 1998 à 27 617 habitants, elle pourra atteindre plus de 30 000 habitants, en l’an 2004. Sur le plan de l’éducation, le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune d’Anse-à-Foleur par un bureau d’Inspection Scolaire. On y compte un ( 1 ) kindergarten, 13 écoles primaires, une école secondaire et 3 centres d’alphabétisation. La commune d’Anse-à-Foleur n’a ni école technique et professionnelle, ni université et aucune école supérieure. - Dans le domaine de la santé, le Ministère de la Santé Publique n’a pas de représentation au niveau de la commune d’Anse-à-Foleur. On y compte un centre de santé avec lit de type public. Le personnel médical est composé d’un (1) médecin stagiaire et de cinq (5) infirmières. - Du coté de la religion, dix (10) temples, toutes confessions confondues ( sauf le vodou ) sont dénombrés dans la commune d’Anse-à-Foleur. Les temples catholiques (églises et chapelles) y sont plus fréquents (30 %) viennent ensuite les temples adventistes (20 %) puis les autres. La commune d’Anse-à-Foleur compte 2 rivières, 6 sources, 2 étangs et 2 lagons. L’utilisation des rivières et des étangs n’est pas précisée. Les sources sont captées et distribuées. On y retrouve pas de lac. Seule la ville d’Anse-à-Foleur était électrifiée par un moteur électrique (au moment de la collecte des informations, ce moteur ne fonctionnait pas). La gestion de l’énergie électrique dans cette ville est prise en charge par une institution privée. La ville d’Anse-à-Foleur est pourvue d’un service téléphonique, d’une station de radio et d’une revue mensuelle. Elle est, par contre, dépourvue de station de télévision. Dans le domaine de la voirie, la commune n’est pas drainée. Les rues sont constituées de terre, de sable et de pierre. Elles sont passables en ville et en mauvais état dans les sections communales. Sur le plan économique et financier, il convient de faire remarquer l’absence au niveau de la commune d’Anse-à-Foleur des infrastructures économiques suivantes : station d’essence, morgue privée, service de photocopie, salon de coiffures et dry cleaning, aéroport et banque. Par contre, 4 pharmacies et 6 studios de photos y ont été dénombrés. En terme de culture et de loisir, la commune d’Anse-à-Foleur compte 4 night-clubs, 6 gaguères, une place publique, une salle de théâtre et deux grottes naturelles. Le foot-ball est le seul sport pratiqué dans cette commune. On n’y retrouve ni bibliothèque, ni musée, ni salle de cinéma, ni temple notoire du vodou.

 

Identification commune:AAG

Creation=1987 ; Numero=151; Superficie:389.69km2

Noms de la commune

Nom

Habitant

Debut assignation

Fin assignation

Anse à Galets

Ansois

1987

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

AAG

La Gonave

Section communales et villes de la commune

 

 

 

 

Code

Nom

Debut

 assignation

Fin

assignation

 

GLA

4ème Section Grand Lagon

 

 

 

GSC

3ème Section Grande Source

 

 

 

PAN

11ème Section Petit Anse

 

 

 

PIC

10ème Section Picmy

 

 

 

PMA

1ère Section Palma

 

 

 

PSO

2ème Section Petite Source

 

 

 

VAG

Ville de L'anse à Galets

 

 

 

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Anse à Galets fut fondée en 1964 et élevée au rang de Commune en 1987. Elle est côtière. Elle a six (6) sections communales. Le relief dominant de ses six (6) sections communales est le morne et celui de la ville est la plaine. Le climat de la commune est normal. Ses habitants s'appellent Ansois. En 1998, la population de la commune d’Anse à Galets était estimée à 54 352 habitants et en 2004, elle pourra atteindre plus de 60 000 habitants. Pour une superficie de 389.69 km2, sa densité a été évaluée à 139 habitants/km2 en 1998 et en 2004, elle atteindra environ 157 habitants/km2. Le Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la Commune de Anse à Galets par un Inspecteur et un conseiller pédagogique. Quatre (4) Kindergarten, cent trente et un (131) écoles primaires en majorité privées et onze (11) écoles secondaires ont été inventoriés dans la Commune. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n'est pas représenté dans la commune d’Anse à Galets. Un (1) hôpital, une (1) clinique, deux (1) centres de santé sans lit ont été inventoriés. Cinq (5) médecins, six (6) infirmières, dix sept (17) auxiliaires, quatre (4) techniciens de laboratoire forment le personnel technique sanitaire des établissements répertoriés dans la commune. Du côté de la Religion, 123 églises (Chapelles et Stations Comprises) ont été dénombrées dans la Commune; cependant, le nombre d'Eglises Wesléennes se révèle être plus nombreux. En ce qui concerne les Partis Politiques et autres Organisations, ils sont ainsi répartis : deux (2) Organisations Populaires, un (1) Groupement de Paysans, six (6) ONG. Pour la disponibilité en Eau, sept (7) sources et vingt huit fontaines publiques munies de plus d’une centaine de robinets ont été dénombrées au niveau de la commune. La Commune de Anse à Galets n’est pas électrifiée. Dans le domaine de la Communication, elle a un bureau de téléphone avec quatre (4) lignes disponibles (quatre cabines). Il n’y a pas de bureau postal. Elle a une (1) station de radio, cependant elle ne dispose pas de journal/revue, ni de station de télévision. Au niveau des Infrastructures Administratives et Judiciaires, la Commune a un Tribunal de Paix un commissariat de police et un Bureau d'Etat Civil. Pour les Infrastructures Economiques et Financières, la Commune a trois (3) restaurants, trois (3) centres d'accueil, une (1) banque, une (1) caisse populaire et deux (2) coopératives de commercialisation. En termes d’établissements économiques, on y a dénombré : une (1) station d’essence, une (1) morgue privée, six (6) pharmacies, un (1) dry cleaning, deux (2) studios de photo et une (1) studio de beauté. Quant à la Culture et au Loisir, la Commune n'a ni bibliothèque, ni musée, ni salle de théâtre et de cinéma. Le seul sport pratiqué est le foot-ball. D’ailleurs, c’est l’une des communes à avoir un grand stade en bon état pour la pratique de ce sport. Seize (16) gaguères, un (1) night club, une (1) place publique et une (1) grotte ont été retrouvés également dans la commune.

 

Identification commune:AAP

Creation=1950 ; Numero=234; Superficie:187.04km2

Noms de la commune

Nom

Habitant

Debut assignation

Fin assignation

Anse à Pitre

Anse-à-Pitois

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

BLA

Belle Anse

Section communales et villes de la commune

 

 

 

 

Code

Nom

Debut

assignation

Fin assignation

 

BGM

1ère Section Boucan Guillaume

 

 

 

BOO

2ème Section Bois D'Orme

 

 

 

QBA

Quartier De Banane

 

 

 

VAP

Ville de L'anse à Pitre

 

 

 

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

La commune d'Anse-à-Pitres est l'une des communes les plus dépourvues en infrastructures dans le département du Sud-Est. Commune frontalière par sa zone urbaine et le quartier de Banane, elle reste chaude par rapport à son climat. Le relief dominant est la plaine et elle a deux (2) zones d'extension: Aviation et La Saline qui sont considérées comme des "Bidonvilles". Ses habitants s'appellent Anse-à-Pitois.

En 1998, la population de la commune d'Anse-à-Pitres était de 13 844 habitants et près de 69% vivaient en milieu rural. En l'an 2004, cette population atteindra 14 213 habitants avec près de 62% qui vivront en zone rurale.

La superficie de cette commune est évaluée à 187,04 km2 avec une densité qui pourrait varier entre 74,02 et 75,99 habitants/km2 de 1998 à 2004.

Dans le domaine de l'éducation, le Ministère de l'Education Nationale n'est pas représenté dans la commune. Les inspecteurs du bureau départemental situé à Jacmel visitent la commune quand c'est nécessaire. Il n'y a pas de kindergarten dans la commune d'Anse-à-Pitres. 21 écoles dont cinq (5) publiques et seize (16) privées ont été inventoriées dans la commune. Au niveau secondaire, la commune n'a qu'une école, avec seulement trois (3) professeurs et trente huit (38) élèves. Il n'y a ni école "Technique et professionnelle", ni "Centre d'alphabétisation, ni "Université".

En ce qui a trait à la santé, le Ministère de la santé publique n'est pas représenté dans la commune. Par contre, on a inventorié un centre de santé sans lit et un dispensaire situé dans le Quartier de Banane. Un médecin et trois (3) auxilliaires forment le personnel de santé de ces établissements. Pour la religion, on compte plusieurs cultes dans la commune. Cependant le nombre de temples, d'églises ou de chapelles n'est pas trop important.

La commune n'est pas bien pourvue en eau, est ce pourquoi le nombre de puits est important. On se sert de l'eau des puits pour tous les services domestiques.

La commune d'Anse-à-Pitres n'est pas électrifiée. En ce qui a trait à la communication, au moment de l'inventaire, un projet d'implantation d'une annexe de la téléco était en cours et la commune ne dispose pas encore d'un service postal. Pour la voirie, les routes sont en terre et en mauvais état. Les voies qui relient la ville et les sections communales sont en terre et celles qui relient les sections communales entre elles sont constituées de chemin ou de sentier.

Dans le domaine de la presse, on trouve seulement une station de radio dans la commune.

Sur le plan économique et financier, la situation globale de l'Anse-à-Pitre n'est pas différente de celle des autres communes du Sud'Est. On remarque l'inexistence d'hôtel, de pension, de banque, de port, d’aéroport. Seulement un sous-commissariat avec 22 policiers de sexe masculin, un tribunal de paix et un bureau d'état civil font partie des infrastructures administratives et judiciaires de la commune d'Anse-à-Pitres.

Le commerce est l'activité la plus importante dans la commune. Les échanges commerciaux se font surtout avec les communes avoisinantes (Thiotte et Grand Gosier) et avec la République voisine via la frontière à Pédernales. D'ailleurs, un marché frontalier y a été construit pour desservir les habitants des deux côtés de la frontière.

L'activité agricole n'est pas très importante dans la commune, d'ailleurs le Ministère de l'agriculture n'y est même pas représenté.

Dans le domaine de la Culture et des Loisirs, la commune quasiment est dépourvue de tout, il n' y a pas: de bibliothèque, de musée, de salle de théâtre ou de cinéma etc. Il existe sept (7) gaguères qui fonctionnent pendant cinq (5) jours de la semaine. Le foot ball est le seul sport pratiqué dans la commune sur un terrain en mauvais état. On notera toutefois l'existence de plusieurs personnages centennaires, il y a même qui atteignent 112 ans.

 

RESUME

Identification commune:AAV

Creation=1721 ; Numero=851; Superficie:272.68km2

Noms de la commune

Nom

Habitant

Debut assignation

Fin assignation

Anse à Veau

Anse velais

1721

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

AAV

Anse à Veau

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

 

AND

Section de Anaud

 

 

 

BNS

1ère Section Baconnois

 

 

 

BOZ

Section de Bouzi

 

 

 

COO

5eme Section Cocoyers (Duchène)

 

 

 

GRI

6eme Section Grande Rivière

 

 

 

SAB

7eme Section Saut De Baril

 

 

 

VAA

Ville de L'anse à Veau

 

 

 

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME La ville de l’Anse à Veau fut fondée en 1721 et élevée au rang de commune au cours de la même année. Elle a sept (7) sections communales. Elle est côtière. Le relief dominant de la commune est la plaine et son climat est normal. Les habitants de cette commune s’appellent Anse Velais. La population totale de l’Anse à Veau en 1998 était de 37 414 habitants avec une densité de 137 habitants/km2. En l’an 2004, elle ateindra un peu moins de 38 000 habitants. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune par le bureau du district scolaire de l’Anse à Veau. Cette commune n’a pas de kindergarten. Elle compte 84 écoles primaires dont neuf (9) publiques et 75 privées. Au niveau secondaire sont dénombrés trois (3) écoles, dont une (1) publique et deux (2) privées. Par contre, la commune ne dispose ni Ecoles Techniques et Professionnelles, ni Centre d’Alphabétisation, ni Université, ni Autres Ecoles Supérieures. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’est pas représenté dans la commune de l’Anse à Veau. On y a repertorié un (1) hôpital et un (1) dispensaire avec un (1) médecin et un (1) dentiste stagiaires, deux (2) infirmières, sept (7) auxiliaire et trente six (36) matrones certifiées. La commune de l’Anse à Veau a onze (11) églises (chapelles comprises) catholiques, dix (10) églises baptistes, quatre (4) églises adventistes et six (6) salles du Royaume des Témoins de Jéhovah. La commune de l’Anse à Veau n’a pas d’ONG ni d’organisation internationale. On n’y retrouve qu’un parti politique. En ce qui a trait à la potentialité en eau, la commune a sept (7) rivières, 52 sources et huit (8) fontaines publiques. Seule la ville de l’Anse à Veau est électrifiée par un moteur électrique géré par la Mairie de cette commune. De plus, elle a un centre d’appel téléphonique qui ne contient qu’une cabine. Il n’ y a ni bureau postal, ni station de Radio et de Télévision, ni journal/revue dans cette commune. Dans le domaine des infrastructures économiques et financières, on a inventorié dans la commune : une caisse populaire, un restaurant, un représentant de la DGI et quelques banques de borlette. Il n’y a pas de ports ouverts dans la commune de l’Anse à Veau. Au niveau des infrastructures administratives et judiciaire, la commune est dotée d’un commissariat avec un total de dix neuf (19) policiers, un tribunal de paix, un parquet du tribunal civil, une prison et un bureau d’Etat Civil. Le commerce, l’élevage et l’agriculture sont les principales activités de l'Anse à Veau. Les habitants de la commune font des échanges commerciaux surtout avec Miragoane et Port-au-Prince. En ce qui a trait à la Culture et au Loisir, la commune est très mal pourvue. Il n’y a pas de bibliothèque, de musée, de salle de théâtre et de cinéma. Le foot-ball est le seul sport pratiqué dans la commune. On y a aussi repertorié vingt (20) gaguères. Au niveau des patrimoines culturels, la commune a un fort ( fort Jn Jacques Acao) qui se trouve à k-Jolie (Grande Rivière) et deux temples notoires où l’on sacrifie des animaux et organise des cérémonies vodouesques.

 

Identification commune:ABR

Creation=1789 ; Numero=812; Superficie:107.53km2

Noms de la commune

Nom

Habitant

Debut assignation

Fin assignation

Abricots

Abricotin

Paradis des Indiens

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

81

Section communales et villes de la commune

Code

ABR

Nom

Abricots

Debut assignation

Fin assignation

 

ACL

1ère Section Anse du Cler

 

 

 

BLS

2ème Section Balisiers

 

 

 

DAG

3ème Section Danglise

 

 

 

LSE

4ème Section La Seringue

 

 

 

VAB

Ville des Abricots

 

 

 

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Autrefois, Abricots s’appelait « Paradis des Indiens ». Elle fut élevée au rang de commune en 1789. Elle est côtière et son climat est normal. Le relief dominant de la ville des Abricots est la plaine, tandis que les sections communales sont dominées par le morne. Les habitants de cette commune s’appellent Abricotins. En 1998, la population de la commune des Abricots était de 34 329 habitants dont la grande majorité soient, 96% vivaient en milieu rural. En l’an 2004 cette population pourra atteindre plus de 36 000 habitants. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune des Abricots, par un bureau d’Inspection de Zone Scolaire. Un kindergarten, plus de vingt-deux (22) écoles primaires, deux (2) écoles secondaires et une école technique et professionnelle ont été inventoriées dans la commune d’Abricots. Elle n’a ni centre d’alphabétisation, ni université, ni école supérieure. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’a pas de représentants au niveau de la commune. Un dispensaire et une maternité ont été repertoriés dans la commune. Le personnel médical est composé de deux (2) médecins diplômés, d’une (1) infirmière, d’une (1) auxiliaire et de sept (7) matronnes certifiées. Du Côté de la religion, treize (13) temples catholiques (chapelles comprises), sept (7 ) églises baptistes (stations comprises), quatre (4) églises adventistes, quatre (4) églises de Dieu et une (1) église wesléene ont été repertoriés. Pour la disponibilité en eau, la commune a deux (2) rivières, quarante (40) sources et un lagon Il y a lieu de signaler qu’on trouve en ville quatre (4) fontaines et une douche publique. De même, la première section d’Anse-du-Clerc a trois (3) fontaines et une douche publique. Pour l’électricité et la communication, la ville et la première section communale d’Anse-du-Clerc sont électrifiées par un moteur électrique. La gestion de l’énergie électrique est faite par un comité formé de neuf (9) et de dix personnes respectivement pour la ville et la 1ère section d’Anse-du-Clerc. Il n’y a ni téléphone, ni station de radio, ni station de télévision, ni journal/revue dans la commune. Le bureau postal existe avec un seul facteur pour toute la commune. Au niveau des infrastructures économiques, on a dénombré un hôtel, deux (2) restaurants et une banque de crédit agricole. Quant à la Culture et au Loisir, la commune des Abricots n’a pas de bibliothèque, de musée, de salle de théâtre et de cinéma. Le seul sport pratiqué est le foot ball. On y retrouve vingt deux (22) gaguères fonctionnant chaque jour suivant l’endroit. En terme de patrimoines culturels la commune a un bon nombre de sites qui ne sont que des vestiges de certaines constructions ou d’établissements coloniaux. De plus, la commune n’a pas de lieu ou de temple notoire, cependant on y a repertorié pas mal de Hougans et de Mambos qui offrent leur service à la population de la commune et surtout aux adeptes du vodou.

 

Identification commune:ADH

Creation= ; Numero=821; Superficie:348.73km2

Noms de la commune

Nom

Habitant

Debut assignation

Fin assignation

Anse d'Ainault

Anselais ou Hainaudin

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

Anse d'Ainault

Section communales et villes de la commune

Code

ADH

Nom

Anse d’Hainault

Debut assignation

Fin assignation

 

BDO

2ème Section Boudon

 

 

 

GDO

1ère Section Grandoit

 

 

 

IPJ

3ème Section Ilet à Pierre Joseph

 

 

 

MDO

4ème Section Mandou

 

 

 

VAH

 

 

 

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Anse d’Hainault, commune du département de la Grand’Anse a quatre (4) sections communales Deux (2) de ces sections communales, Grandoit et Boudon sont considérées comme des zones intérieures tandis que les autres sections communales et la ville d’Anse d’Hainault sont cotières. Le relief dominant de trois (3) des sections communales est le morne, la ville et la 4ème section sont dominées par la plaine. Suivant la période, la température de la commune d’Anse d’Hainault est soit chaud soit normal. Ses habitants portent le nom d’Anselais ou Hainaudin. En 1998, la population totale de la commune d’Anse d’Hainault était estimée à 30 549 habitants avec une densité de 298 habitants/km2. En 2004 cette population atteindra plus de 34 000 âmes avec une densité de près de 335 habitants/km2 . Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune par un bureau d’inspection scolaire. Deux (2) kindergarten, quartoze (14) écoles primaires dont sept (7) publiques, cinq (5) privées et deux (2) congréganistes ont été repertoriées dans la commune . Au niveau secondaire, trois (3) écoles dont une publique et deux (2) privées ont été recensées dans la commune. On y retrouve également deux Centres d’Alphabétisation et quatre (4) écoles Techniques et Professionnelles. Il n’y a pas d’Université dans la commune d’Anse d’Hainault. Dans le domaine de la santé, le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’est pas représenté dans la commune. On y a inventorié deux (2) hôpitaux publics et un dispensaire privé avec trois (3) médecins, un (1) dentiste, deux (2) infirmières et huit (8) auxiliaires. La commune n’a pas de partis politiques. On y a denombré deux (2) organisations populaires et deux (2) organisations internationales. Du côté de la religion, la commune d’Anse d’Hainault a cinq (5) églises (chapelles comprises) catholiques, quatre (4) églises baptistes, trois (3) églises adventistes, six (6) églises pencotistes et deux (2) salles du Royaume des Témoins de Jéhovah. La commune d’Anse d’Hainault a quatre (4) rivières, six (6) sources et un (1) étang. On y dénombre également vingt (20) puits et sept (7) fontaines publiques. Seule la ville d’Anse d’Hainault est électrifiée par l’Electricité D’Haiti (EDH). La fréquence d’alimentation est de 42 heures par semaine. La commune est dotée d’un Centre d’appel téléphonique qui contient quatre (4) cabines dont trois (3) sont fonctionnelles. Il n’existe pas de bureau postal, journal/revue et station de télévision dans la commune. Cependant, on y retrouve deux (2) stations de radio. Pour ce qui a trait aux infrastructures économiques et financières la commune est très mal pourvue. Elle a un (1) hôtel et cinq (5) restaurants. Du côté des infastructures administratives et judiciaires, deux (2) tribunaux de paix, un prison, un bureau d’état civil et un commissariat avec huit (8) policiers ont été repertoriés dans la commune. La pêche, l’agriculture, le commerce et l’artisanat sont les principales activités économiques de la commune. Les habitants de la commune font des échanges commerciaux avec les communes des Irois et de Dame Marie. Quant à la Culture et au Loisir, trois (3) bibliothèques scolaires, une (1) salle de cinéma (système vidéo), une salle de theâtre (la salle paroissiale) ont été denombrées dans la commune d’Anse d’Hainault. Les sports pratiqués le foot-ball, le volley-ball, le basket-ball, l’athlétisme et le cyclisme. La commune n’a pas de monuments et sites historiques. Son saint patron est St Jean Baptiste, fêté le 24 juin de chaque année.

 

Identification commune:AND

Creation= ; Numero=321; Superficie:171.21km2

Noms de la commune

Nom

Habitant

 

 

Acul du Nord

Aculois

 

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

32

Section communales et villes de la commune

AND

 

 

 

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

 

 

 

BAC

2ème Section Bas De L'acul (Basse Plaine)

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

BAQ

2ème Section Baquet

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

CAD

5eme Section Coupe à David

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

CLO

1ère Section Camp-Louise

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

GRA

4ème Section Grand Ravine

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

MRN

3ème Section Mornet

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

QCL

Quartier Camp-Louise

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

QSF

Quartier La Soufrière

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

SOU

6eme Section Soufrière

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

VAN

Ville de L'acul du Nord

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Acul du Nord, une des dix neuf (19) communes du département du Nord, n’a pas eu d’ancien nom. Sa date d’élévation au rang de Commune n’est pas précisée. Elle a deux (2) quartiers et six (6) sections communales. Les habitants de la commune de l'Acul du Nord portent le nom d’Aculois. En 1998, la population de l'Acul était estimée à 71 272 habitants. Selon les dernières projections réalisées par l’IHSI, la population de cette commune pourra atteindre un peu plus de 78 000 habitants en l’an 2004. Pour une superficie de 171,21 km2 , sa densité était égale à 416 habitants/km2 en 1998 et pourra atteindre près de 457 habitants/km2 en l'an 2004. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la Commune par un bureau d’Inspection Scolaire. Quatre vingt onze (91) écoles primaires ont été inventoriées à l’Acul du Nord. On y retrouve également deux écoles secondaires (une publique et une privée) et une (1) école professionnelle. Il n’y a ni centre d’alphabétisation, ni université, ni autre école supérieure dans la Commune. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n'est pas représenté dans la Commune. On y dénombre trois (3) dispensaires, un (1) centre de santé avec lit avec deux (2) médecins, quatre (4) infirmières, sept (7) auxiliaires, vingt (20) matrones certifiées et deux (2) techniciens de laboratoire. En ce qui a trait à la religion, plus de quarante huit (48) temples ont été répertoriés dans la Commune. Le nombre d’Eglises et de Chapelles pour les confessions telles que : Catholique, Baptiste, Advententiste, Pentecotiste ne dépassent pas dix (10). Les Eglises Pentecôtistes (vingt cinq (25) au total) représentent la confession la mieux représentée (en nombre de temples) dans la commune. Cinq (5) Organisations Populaires, cinq (5) groupements de paysans, deux (2) groupements de femmes et une (1) Organisation Non Gouvernementale forment les institutions politiques et autres organisations de la Commune. Pour la disponibilité en eau, la commune de l’Acul du Nord a huit (8) rivières et une (1) source. En plus de ces points d’eau, quatre (4) forages simples et douze (12) pompes sont utilisés pour la lessive, le breuvage, et les autres services domestiques. L’Electricité d’Haïti est l’institution qui assure la distribution du courant électrique dans la ville de l’Acul du nord qui est la seule zone électrifiée. Elle est alimentée par le central électrique situé au Cap-Haïtien. La fréquence est très irrégulière. Il n’y a pas de service postal dans la commune. En ce qui a trait aux Infrastructures Economiques et Financières, la commune est très mal pourvue. Au niveau des Infrastructures Administratives et Judiciaires, la commune a un Sous Commissariat, quatre (4) Tribunaux de Paix et quatre (4) Bureaux d’état civil qui ne fonctionnent pas très bien. L’Agriculture, le commerce, l’Elevage et la Pêche constituent les principales activités économiques de la commune. Les établissements commerciaux sont quasi inexistants. Au niveau de la Culture et du Loisir, la situation n’est pas très différente. A part le foot-ball qui reste le seul sport pratiqué dans la Commune et les huit (8) gaguères qui fonctionnent une (1) fois par semaine, on ne retrouve ni bibliothèque, ni musée, ni salle de théâtre et de cinéma, ni night club, ni restaurant dansant. Chaque année, la commune de l’Acul du Nord fête plusieurs saints patrons : ‘ Notre Dame de la Nativité (8 septembre, ville d'Acul du Nord), Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus (1 octobre, Mornet (Grison-Garde)), Sainte Antoine (13 juin, Soufrière), Saint Arsène (19 juillet, La Bruyère), Saint Louis (22 juin, Camp-Louise).

 

 

 

 

 

Identification commune:ANG

Creation= ; Numero=752; Superficie:144.7km2

Noms de la commune

Nom

Habitant

Debut assignation

Fin assignation

Commune des Anglais

Anglaisien

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

75

Section communales et villes de la commune

 

 

 

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

 

 

 

CSS

3ème Section Cosse

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

EDL

2ème Section Edelin

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

VGL

Ville Des Anglais

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

VRN

1ère Section Verone

Quartier 1

Quartier 2

Quartier 3

Quartier 4

Quartier 5

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME La commune des Anglais l'une des dix huit (18) communes du département du Sud, comprend trois (3) sections communales. A pert La 2eme section d'Edelin qui est intérieure, la ville et les deux autres sections communales sont cotières. Le relief dominant de la commune est la plaine ou le morne suivant que l'on se trouve en ville ou dans les sections communales. Le climat de la ville et de la troisième section communale est normal. Les deux autres sections communales sont fraiches. Le nom des habitants de la commune des Anglais est Anglaisien. En 1998, La population de la commune des Anglais était de 34 461 habitants avec une densité égale à 238 habitants/km2. En l'an 2004, cette population pourra atteindre plus de 39 000 habitants. Le Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports n'est pas son représenté dans la commune des Anglais. Vingt deux (22) écoles primaires, deux (2) écoles secondaires, trois (3) écoles techniques et professionnelles et quatre (4) centres s'alphabétisation y ont été repertoriés. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n'est pas représenté dans la commune des Anglais. On y retrouve un hôpital avec deux (2) médecins dont l'un est diplomé et l'autre, un stagiaire. Du côté de la Relligion, six (6) églises (chapelles comprises) catholiques, trois (3) églises baptistes, deux (2) églises adventistes, deux (2) égllises pentecotistes et seize (16) autres églises ont été répertoriées dans la commune. Deux (2) représentations de partis politiques, vingt huit (28) organisations populaires, quatre (4) groupements de paysans, deux (2) groupements de femmes et une (1) organisation internationale forment les institutions politiques et organisationnelles dans la commune. La commune des Anglais a quatre (4) rivières, vingt sept (27) sources, un (1) étang, deux (2) lagons, quatorze (14) puits et vingt deux (22) fontaines publiques. La commune des Anglais n'est pas électrifiée. Elle n'a pas de service téléphonique. Il n'y a ni station de radio, ni station de télévision, ni journal/revue dans la commune. La commune des Anglais est l'une des communes du pays qui n'a pas de représentation policière. Cependant, on y retrouve un tribunal de paix, une (1) salle de garde à vue et un bureau d'état civil. L'agriculture, l'élevage et le commerce sont les activités économiques dominantes de la commune. Port-au-Prince, Chardonnière, Tiburon, Cayes et Miragoane sont les principales communes avec lesquelles les anglaisiens font des échanges commerciaux. Quant à la Culture et au Loisir, la commune des Anglais n'est pas bien pourvue. Elle a une (1) salle de théâtre, une salle (1) de cinéma, un (1) terrain de foot-ball et une place publique. De plus, elle fête son saint patron " Immaculée Conception" chaque 8 décembre.

 

 

 

Identification commune:AQN

Creation= ; Numero=731; Superficie:619.84km2

Noms de la commune

 

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

73

Section communales et villes de la commune

 

 

 

Code

AQN

Nom

Aquin

Debut

 assignation

Fin

assignation

 

BDQ

3ème Section Brodequin

 

 

 

BLL

2ème Section Bellevue

 

 

 

CMO

12ème Section Colline à Mongos

 

 

 

FLA

4ème Section Flamands

 

 

 

FNB

9eme Section Fond Des Blancs

 

 

 

FRG

11ème Section Frangipane

 

 

 

GRD

10ème Section Guirand

 

 

 

LAC

6eme Section La Colline

 

 

 

MAC

1ère Section Macéan

 

 

 

MCF

5eme Sectiom Mare à Coiffe

 

 

 

VAQ

Ville D'Aquin

 

 

 

QFB

Quartier Fond Des Blancs

 

 

 

QVB

Quartier Vieux Bourg D'Aquin

 

 

 

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Aquin, ville du 15ème siècle est d’origine indienne. A cette époque, elle s’appelait ‘Yaquimo’. Les espagnols arrivés en 1492 déplaçaient la ville de l’endroit où elle se trouvait (à l’époque indienne) pour la placer du côté de Gros Lime, là où les rivières de Boisrond et de Brodequin se rencontrent. Laissée plus tard aux Français, ces derniers l’ont appelée: Aquin. Sa date d’élévation au rang de commune n’est pas connue. Elle possède dix (10) sections communales. Le relief de la ville, d’un des deux quartiers et quatre (4) de ses sections communales est la plaine. Celui des autres sections communales est le morne. La commune est côtière et son climat varie suivant la zone géographique et la saison. Ses habitants s’appellent Aquinois. En 1998, la population de la Commune d’Aquin était de 68 190 habitants, elle atteindra environ 69 000 âmes en 2004. Pour une superficie de 619.85 km2 , sa densité était de 110 habitants/km2 et atteindra près de 111 habitants/km2 en l’an 2004. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la Commune d’Aquin par un bureau d’Inspection Scolaire. Six (6) kindergarten, 200 écoles primaires et dix (10) écoles secondaires ont été répertoriées dans la Commune. On y dénombre également six (6) écoles techniques et professionnelles, 65 centres d’alphabétisation et une (1) école supérieure. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’est pas représenté dans la Commune d’Aquin Quatre (4) établissements sanitaires ont été dénombrés dans la Commune avec un personnel technique composé de cinq (5) médecins, un (1) dentiste, huit (8) infirmières, dix neuf (19) auxiliaires et 68 matrones. Dans le domaine de la religion, la Commune d’Aquin a trente (30) églises (chapelles comprises) catholiques, quinze (15) églises (stations comprises) baptistes, sept (7) temples adventistes, sept (7) églises pentecôtistes, trois (3) salle du royaume des Témoins de Jéhovah et 26 autres églises. En ce qui à trait aux ressources en Eau, la commune d’Aquin a six (6) rivières, trois (3) sources, un (1) étang et un (1) lagon. Par ailleurs, soixante (60) forages simples, 150 puits artésiens, des fontaines publiques munies d’au moins quinze (15) robinets et vingt (20) pompes y ont été également répertoriés. Seule la ville d’Aquin est électrifiée, la fréquence d’alimentation en énergie électrique est d’environ trente cinq (35) heures/semaine. La Commune a un service de téléphone disposant de quatre (4) cabines téléphoniques. Il n’y a ni station de radio, ni journal/revue, ni station de télévision. Un commissariat, un tribunal civil, un parquet, trois (3) tribunaux de paix et un bureau d’état civil constituent les infrastructures administratives et judiciaires de la Commune. Au niveau des infrastructures économiques et financières la commune n’est pas bien pourvue. On y retrouve un (1) hôtel, cinq (5) restaurants (un grand et quatre petits), une (1) banque et une (1) coopérative de commercialisation. Il faut signaler que le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF), est représenté dans la Commune d’Aquin par un bureau et dirigé par un directeur situé à la rue Julien Raymond. Quant à la Culture et au Loisir, la Commune d’Aquin a une bibliothèque et trois (3) salles de cinéma. La salle paroissiale sert de salle de théâtre. Les sports pratiqués dans la commune sont : le foot-ball, le basket-ball et le tennis. Trois (3) night club fonctionnant de manière occasionnelle et six (6) gaguères ont été répertoriés dans la Commune. En ce qui concerne les patrimoines culturels, une (1) grotte a été répertoriée à la 12ème section communale, entretenue par les gens de la zone et surtout par les pèlerins qui y viennent pour adorer et fêter le Saint Grégoire.

Identification commune:ARC

Creation= ; Numero=141; Superficie:7958km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

14

Section communales et villes de la commune

Code

ARC

Nom

Arcahaie

Debut assignation

Fin assignation

 

DLC

5eme Section Delices

 

 

 

FOB

7eme Section Fonds Baptiste

 

 

 

MNR

8eme Section Montrouis

 

 

 

MTH

6eme Section Matheux

 

 

 

QST

Quartier de Saintard

 

 

 

VAC

Ville De L'Arcahaie

 

 

 

VAS

2ème Section Des Vases

 

 

 

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME La commune de l’Arcahaie faisait partie du caciquat Xaragua et portait à cette époque le nom de Kayaha puis Akaha. Du temps de la colonie française, les français l’ont appelée Arcahaie. Elle a cinq (5) sections communales et un (1) quartier. Elle est côtiere, son relief dominant est la plaine et son climat est normal. Ses habitants portent le nom d’Archelois. En 1998, la population de la commune de l’Arcahaie était estimée à 93 559 habitants, en 2004 elle pourra atteindre un peu plus de 102 000 âmes. Pour une superficie de 795,80 km2 , sa densité était de 118 habitants / km2 en 1998 et en 2004 elle atteindra près de 128 habitants / km2. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté par un bureau d’inspection scolaire. La commune de l’Arcahaie a six (6) kindergarten privés. Elle contient cent (100) écoles primaires dont neuf (9) publiques, quatre vingt quatre (84) privées et sept (7) de type congréganiste. De plus, neuf (9) écoles secondaires dont une (1) publique, sept (7) privées et une (1) de type congréganiste et quatre (4) écoles professionnelles ont été repertoriées au niveau de la commune. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population est représenté dans la commune de l’Arcahaie par un bureau sanitaire communal de l’Arcahaie. Huit (8) médecins, deux (2) dentistes, treize (13) infirmières, huit (8) auxiliaires, un (1) technicien de laboratoire assurent le service sanitaire de la commune. Du côté de la religion, quatre vingt seize (96) temples (chapelles et stations comprises) ont été repertoriées dans la commune de l’Arcahaie. Vingt (20) églises catholiques dont trois (3) paroisses et dix sept chapelles, cinq (5) églises baptistes ( stations comprises ), cinq (5) églises adventistes pour les plus importants ont été inventoriées dans la commune. La commune a cinq (5) représentation de parti politique, une (1) organisation populaire, un (1) groupement de paysans, trois (3) groupements de femmes et deux (2) O.N.G. Pour la disponibilité en eau, la commune de l’Arcahaie a quatre (4) rivières, trois (3) sources et des fontaines publiques munies de sept (7) pompes. La ville et ses environs sont électrifiées. L’Electricité d’Haïti est le principal fournisseur du courant électrique. La fréquence d’alimentation est de quarante deux (42) heures par semaine. La commune a un bureau de téléphone, un bureau postal, un journal/revue. Au niveau des Infrastructures Economiques et Financières, la commune est assez bien pourvue. On y retrouve quatre (4) hôtels, quatre (4) restaurants, deux (2) caisses populaires, deux (2)centres de coopérative de commercialisation. L’agriculture et l’élevage constituent les principales activités économiques de la commune. Six (6) matériaux de construction, quatre (4) centres de provision alimentaire, six (6) boutiques, dix neuf (19) dépots, deux (2) stations d’essence, une (1) morgue privée, six (6) pharmacies, trois (3) photocopieuses, un (1) studio de beauté, un (1) studio de photo et quatre (4) dry cleaning forment les établissements économiques et commerciaux de la commune de l’Arcahaie. Quant à la Culture et au Loisir, la commune n’avait pas de bibliothèque au moment de l’inventaire. Elle n’a ni musée, ni salle de théâtre, cependant, elle a trois (3) salles de cinéma (vidéo-cassette). Les sports pratiqués sont le football, le tennis, le basket-ball et le volley-ball. La commune a également sept (7) night-club, neuf (9) gaguères et deux (2) places publiques. En termes de Patrimoines Culturels, la commune a un bon nombre de sites historiques et coloniaux. Par exemple, on a : lemonument de Dessalines sur la place d’Armes, la maison de Cathérine Flon et le lieu communément appelé ‘Grann Guiton’

 

Identification commune:ARN

Creation= ; Numero=723; Superficie:25.9km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

72

Section communales et villes de la commune

  Code

ARN

Nom

Arniquet

Debut assignation

Fin assignation

 

ANQ

3ème Section D'Arniquet

 

 

 

VNQ

Ville D’Arniquet

 

 

 

 

 

 

 

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME La ville d’Arniquet fut élevée au rang de commune en 1980. Par sa position géographique, elle est une commune intérieure. Son relief dominant est la plaine et son climat est considéré comme normal. Les habitants de la commune d’Arniquet porte le nom d’Arniquois. En 1998, la population de cette commune était de 13 767 habitants, 88% de cette population vivaient en milieu rural. Pour une superficie de 25,9 km2 , sa densité était égale à 531,54 habitants/km2 en 1998. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports n’est pas représenté dans la commune. Trois (3) kindergarten, vingt cinq (25) écoles primaires (niveau préscolaire compris), quatre (4) écoles secondaires et deux (2) écoles techniques et professionnelles ont été repertoriés dans la commune. Il n' y a ni centre d’alphabétisation, ni université, ni autres écoles supérieures. Le Ministère de la Santé Publique n’est pas représenté dans la commune d'Arniquet. Le personnel médical est composé de trois (3) infirmières, sept (7) auxiliaires et de deux (2) matrones certifiées. Du côté de la religion, dix neuf (19) églises (chapelles) catholiques, deux (2) églises baptistes, une église adventiste, trois (3) églises pentecôtistes, trois (3) églises de Dieu, une salle du royaume des Témoins de Jéhovah et une autre église (Eben-Ezer) ont été dénombrés dans la commune. La commune d’Arniquet a trois (3) rivières, trois (3) sources, et des fontaines publiques munies de douze (12) robinets. En ce qui concerne l’électricité et la communication, seule la ville d’Arniquet est électrifiée par un moteur électrique, sous la direction de l’Electricité d’Haïti (EDH)). Il n’y a ni téléphone, ni station de radio, ni station de télévision, ni journal/revue dans la commune. Le service postal existe seulement en ville. La distribution des courriers s’effectue à pied par le facteur du bureau postal. En ce qui a trait aux infrastructures économiques et financières, Un (1) restaurant, une (1) caisse populaire et une (1) coopérative de commercialisation ont été dénombrés dans la commune. Pour les établissements commerciaux, la commune n’a que deux (2) grandes boutiques et un (1) matériaux de construction. Quant à la Culture et au Loisir, la commune d’Arniquet a une (1) salle de théâtre, une (1) salle de cinéma, un (1) terrain de foot-ball, deux (2) night club, cinq (5) gaguères et une (1) place publique. La commune n’a ni bibliothèque, ni musée.

 

Identification commune:ASL

Creation= ; Numero=854; Superficie:158.82km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

85

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

ASI

1ère Section L'Asile ou Nan Paul

ASL

CHA

8eme Section Changeux

ASL

MRS

4ème Section Morisseau

ASL

TNA

3ème Section Tournade

ASL

VLA

Ville de L'Asile

ASL

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Asile l'une des communes du département de la Grand'Anse fut élevée au rang de commune en 1934. Elle est intérieure. Son relief dominant est le morne et son climat varie suivant la saison et suivant l’endroit où l’on se trouve dans la commune. Ses habitants portent le nom d' « Asilois ». En 1998, la population de la commune de l’Asile était évaluée à 41 641 habitants, la majorité, soient 98% vivaient en milieu rural. En l’an 2004, cette population pourra atteindre un peu plus de 48 000 habitants. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune depuis près de quarante quatre (44) années. Deux personnes forment actuellement le personnel du bureau. En ce qui concerne les établissements scolaires, soixante (60) écoles primaires (niveau préscolaire compris), cinq (5) écoles secondaires et trois (3) écoles techniques et professionnelles en majorité privée ont été inventoriées dans la commune. Elle a quarante neuf (49) centres d’alphabétisation qui ne fonctionnaient pas au moment de l'inventaire. Elle n’a ni université, ni écoles supérieures. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’est pas représenté dans la commune. Deux (2) dispensaires et un hôpital ont été repertoriés dans la commune. Le service sanitaire est assuré dans la zone par un (1) médecin, une (1) infirmière, trois (3) auxiliaires et un (1) technicien de laboratoire. Du côté de la religion, de nombreux cultes ont été dénombrés dans la commune. Le nombre d’églises (chapelles et stations comprises) se revêlent être plus nombreuses pour les Catholiques , Baptistes et Pentectistes. Au niveau des infrastructures techniques, la commune de l’Asile a trois (3) rivières et sept (7) sources. Pour l’électricité et la communication, seule la ville est électrifiée par un moteur électrique sous la direction de la mairie. Le service téléphonique est assuré par quatre (4) employés. Trente quatre (34) lignes sont disponibles, mais seulement trois (3) d’entre elles fonctionnent sous forme de cabine au bureau même de la Téléco. Il y a un seul facteur chez qui les gens passent prendre leurs courriers. A part une station de radio située dans la ville depuis environ deux (2) ans la commune de L'Asile ne dispose pas de station de télévision, ni de journal/revue . Concernant les infrastructures économiques et financières, la commune en est pratiquement dépourvue et en terme d’activités économiques, l’agriculture et l’élevage sont prédominants. A part les dix (10) petites boutiques qui se trouvent dans la ville de l ‘Asile, la commune est presqu'entièrement dépourvue d’établissements commerciaux, on n’y retrouve qu’un (1) service de photocopie et un (1) salon de coiffure. Quant à la Culture et au Loisir, la commune n’a ni bibliothèque, ni musée, ni salle de théâtre et de cinéma. On pratique le football sur un (1) seul terrain qui se situe dans la ville de l’Asile et de plus, vingt un (21) gaguères fonctionnent chaque jour dans la commune. En terme de patrimoines culturels, la commune n’a pas de monuments et de sites, on n’y retrouve qu’un lieu de pélérinage qui se situe dans la première section communale.

 

Identification commune:ASR

Creation= ; Numero=523; Superficie:465.33km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

52

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

ARB

1ère Section de L'arbre

ASR

QSD

Quartier Sources Chaudes

ASR

SCH

2ème Section Sources Chaudes

ASR

VAR

Ville de L'Anse Rouge

ASR

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Anse Rouge, commune du département de l'Artibonite a été fondé en 1947 et est élevé au rang de commune durant la même année. Cette commune comprend un quartier et deux (2) sections communales. Son relief est dominé par le morne et la plaine. Son climat varie du normal au chaud et par sa position géographique, elle est côtière. Ses habitants portent le nom d’Anse Rougeois. La population de la commune d’Anse Rouge était estimée à 32 420 habitants en 1998 et pourra atteindre un peu plus de 37 000 habitants en 2004. Avec une superficie de 465,33 km2 , sa densité était de 70 habitant/km2 en 1998 et pourra atteindre 80 habitant/ km2 en 2004. Le Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune par un bureau d'inspection régionale. Concernant les établissements scolaires, au niveau primaire, on y retrouve 139 écoles dont sept (7) publiques, cent trente (130) privées et deux (2) congréganistes. Au niveau secondaire, on dénombre cinq (5) écoles, une (1) publique et quatre (4) privées. Sur le plan de la Santé, le Ministère de la Santé Publique et de la Population n'est pas représenté dans lacommune d'Anse Rouge. Concernant les établissements sanitaires, il y a un (1) centre de santé avec lit et cinq (5) dispensaires. Par ailleurs, un (1) médecin, un (1) dentiste, quatre (4) infirmières et cinq (5) auxiliaire assurent le service sanitaire au niveau de la commune. Du côté de la Religion, plus de 61 temples de toutes croyances ont été inventoriés dans la commune. Ces temples sont repartis en Catholique, Baptiste et Adventiste. Les églises Baptistes se revèlent être les plus nombreuses avec 47 temples (stations comprises). En ce qui concerne les Partis Politiques et Organisations, on dénombre dans la commune: quatre (4) partis politiques, sept (7) organisations populaires, un (1) groupement de paysans, un (1) groupement de femmes, deux (2) ONG et deux (2) organisations internationales avec plusieurs annexes. Un étang a été dénombré au niveau de la commune. En ce qui a trait aux autres points d'eau, on a enregistré trente trois (33) forages simples, deux (2) puits artésiens et une (1) pompe. L'eau est destinée à des utilisations domestiques. Du point de vue d’infrastructures techniques, la commune d’Anse Rouge n'est pas électrifiée, la commune d'Anse Rouge ne dispose pas de station de radio, ni journal/revue, ni station de télévision. Au niveau des Infrastructures Administratives et Judiciaires, la commune a trois (3) tribunaux de paix et un commissariat. Il n'y a pas de prison à Anse Rouge. Concernant les Etablissements Economiques et Financiers par exemple, on ne retrouve pas de banque dans la commune. Les anse- rougeois se rendent dans d'autres communes pour effectuer les opérations bancaires. Entre autres, on retrouve quatre (4) restaurants, deux (2) autres centres d'acceuil, deux (2) caisses populaires et deux (2) coopératives de commercialisation. Quant à la Culture et au Loisir, les gaguères sont au nombre de seize (16). Concernant les autres types de divertissement, cette commune dispose de dix (10) terrains de foot ball localisés un peu partout à travers la commune (ce ne sont que des espaces de jeu en mauvais état) d'une (1) salle de cinéma et d'une salle de théâtre. Pour les patrimoines culturels, il n'y a pas de monuments et sites dans la commune d'Anse Rouge.

 

Identification commune:BAB

Creation= ; Numero=913; Superficie:220.22km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

91

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

CDA

2ème Section Carreau Datty

BAB

DSP

5eme Section Despas

COT

HDM

3ème Section Haut Des Moustiques

BAB

LPL

1ère Section La Plate

BAB

VBB

Ville de Bassin Bleu

BAB

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Bassin-Bleu portait dans le passé le nom de "Nan Pèze" . Il fut élevé au rang de commune en 1930, date se confond avec celle de fondation de la ville. Les habitants de la commune de Bassin-Bleu s’appellent bassin-bléen. Toute la commune de Bassin-Bleu est située à l’intérieur du territoire national. Le relief de la ville de Bassin-Bleu est formé d’une plaine. Ses trois sections communales sont respectivement formées de morne ( 1è section La Plate ), de plaine ( 2è sect. Carreau Datty) et de plateau ( 3è sect. Haut des Moustiques ). Le climat de ces sections communales est normal. Cette commune s’étend sur une superficie de 220.22 km2 et compte environ 26 habitations et 86 localités. Sa population est estimée en 1998 à 36 411 habitants et atteindra environs 40 600 habitants en 2004. Dans le domaine de l’éducation, le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune de Bassin-Bleu par un bureau ‘d’Inspection Scolaire’. On y dénombre deux ( 2 ) kindergarten, 70 écoles primaires , 5 écoles secondaires, une école technique et 21 centres d’alphabétisation. Il convient de noter que la commune de Bassin-Bleu n’a ni université ni école supérieure. En ce qui a trait à la santé, le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’a pas de représentation au niveau de la commune de Bassin-Bleu. On y dénombre, par contre, un ( 1 ) hôpital et un dispensaire public. Le personnel médical est composé d’un médecin et de deux auxiliaires. Du coté de la religion, quarante six (46) temples, toutes croyances confondues (mis à part le vodou) sont dénombrés dans la commune de Bassin-Bleu. Les églises de Dieu occupent le premier rang avec 37 % du total, viennent en second rang les temples catholiques (28 %) Les troisième et quatrième rangs sont respectivement occupés par les temples baptistes (17 %) et adventistes (13 %). La commune de Bassin-Bleu a quatre ( 4 ) rivières, quatre (4 ) sources et deux (2) étangs. Les rivières et les sources sont captées et distribuées. L’utilisation des deux étangs n’est pas précisée. On n’y retrouve ni lac , ni lagon. La ville de Bassin-Bleu est électrifiée durant quatre heures par semaine par un moteur électrique. L’électrification de cette zone a été rendue possible grâce aux efforts de certains Parlementaires. La commune de Bassin-Bleu est équipée d’un service de téléphone, mais il convient de faire remarquer l’inexistence de la presse parlée, écrite et télévisée. Sur le plan économique et financier, la commune de Bassin-Bleu est dépourvue de morgue privée, de service de photocopie, de salon de coiffures, de photographie, de dry cleaning, de port, d’aéroport, de caisse populaire et de banque. On y compte cependant deux (2 ) stations d’essence et deux ( 2 ) pharmacies. En terme de culture et de loisirs, cette commune est dépourvue de bibliothèque, de salle de cinéma, de place publique, de monuments et sites et de temples notoires du vodou. On y compte une salle de théâtre, un musée, un night-club et sept ( 7 ) gaguères. On y pratique le foot-ball, le cyclisme et l’athlétisme.

 

 

Identification commune:BAH

Creation= ; Numero=332; Superficie:81.69km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

33

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

BIL

5eme Section Bailla Ou Bailly

BAH

BPI

4ème Section De Bois Pin

BAH

MNO

6eme Section Montagne Noire

BAH

VBH

Ville de Bahon

BAH

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Autrefois, la Ville de Bahon s'appelait "Raque-à-Zinga". Elle fut fondée en 1910 et élevée au rang de Commune en 1932. La Commune de Bahon a trois (3) Sections Communales: Bois-Pin, Bailly, Montagne Noire. Elle est intérieure. Le relief dominant de la ville est la Plaine et celui des Sections Communales est le Morne. Le climat de la Commune est Normal. Les habitants de la Commune de Bahon s’appellent Bahonnais. En 1998, la population de Bahon était estimée à 22 020 habitants avec une densité égale à 269 habitants/km2 . En 2004, cette population atteindra un peu plus de 23 000 habitants et sa densité sera égale à près de 287 habitants/km2 . Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports n'est pas représenté dans la Commune. Vingt cinq (25) écoles primaires en majorité privées, dix (10) centres d’alphabétisation et une (1) école secondaire y ont été inventoriés. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’est pas représenté dans la Commune de Bahon. On y retrouve un (1) centre de santé sans lit et un dispensaire privé. De plus, une (1) infirmière et trois (3) auxiliaires assurent le service sanitaire dans la Commune. Pour l’approvisionnement en eau, la commune a une (1) rivière, cinq (5) sources et neuf (9) puits artésiens pour usage domestique. La commune n’est pas électrifiée pour le moment. Elle n’a pas de Téléphone et le service postal existe avec un nombre restreint d'employés . Les voies qui conduisent de la ville vers les sections communales ou qui relient les sections communales entre elles sont constituées de sentiers et de route en terre battue. Au niveau des infrastructures administratives et judiciaires, la commune de Bahon n'a pas de représentation policière. Elle a un tribunal de Paix et un bureau d'Etat Civil. Concernant les infrastructures administratives et judiciaires, la commune de Bahon n’a pas de représentation policière. Elle a un tribunal de Paix et un bureau d'etat civil. L’agriculture, l’élevage et le commerce constituent les activités économiques principales de la commune. Les commerçants s’approvisionnent dans d’autres communes comme : Cap-Haïtien, Port-au-Prince, Grande Rivière du Nord. A part neuf (9) épiceries inventoriées à Bahon, la Commune n'a pas d'autres établissements commerciaux. Quant à la Culture et au Loisir, la commune de Bahon n'a pas de bibliothèque, musée, salle de théâtre et de cinéma. Les gaguères sont au nombre de quatorze (14). Les sports pratiqués dans la Commune sont : le foot-ball et le volley-ball. En ce qui concerne les patrimoines culturels, deux (2) sites historiques (deux forts) ont été inventoriées à Bahon. Saint-Joseph est le Saint patron de la Commune, fêté chaque dix neuf (19) Mars.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Identification commune:BAI

Creation= ; Numero=221; Superficie:288.38km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

22

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

BCX

6eme Section Bas de La Croix

BAI

BGD

5eme Section Bas de Grandou

BAI

BGG

9eme Section Bas des Gris Gris

BAI

BGH

7eme Section Bras Gauche

BAI

BSL

1ère Section Brésilienne

BAI

HGD

4ème Section Haut Grandou

BAI

ORG

8eme Section Orangers

BAI

TMA

2ème Section Trou Mahot

BAI

VBN

Ville de Bainet

BAI

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Une baie nette, c'est-à-dire sans aucun récif a inspiré le nom de la commune de "Baînet" (Prêtre Parisot, 1997). Avec ses 300 ans, la commune de Baînet est l'une des communes les plus anciennes du pays. Ses habitantss'appellent Bainetiens. Après celle de Jacmel, Baînet est la commune possédant le plus grand nombre de sections communales du Sud-Est. La ville et trois (3) de ses sections communales sont baignées par la mer. Le relief de la commune est dominé par les mornes et le climat est considéré comme normal puisque deux sections communales seulement sont reconnues comme fraîches. La ville de Baînet comprend une seule zone d'extension connue sous le nom de "Kanpanyòl". En 1998, la population de cette commune était évaluée à 78 537 habitants dont la grande majorité soit 96% vivaienten milieu rural. Avec une superficie évaluée à 288,38 km2 , la densité de la commune de Baînet était de 272,34 habitants/km2 en 1998 et pourra atteindre 279,25 en 2004. Dans le domaine de l'éducation, le Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune depuis plus de 51. Quatre (4) personnes forment actuellement le personnel du bureau avec un inspecteur comme responsable. Un (1) Kindergarten, 123 écoles (niveau pré-scolaire compris) primaires en majorité privées, sept (7) écoles secondaires et trois (3) écoles techniques et professionnelles ont été inventoriées à Bainet. La commune n'a ni Centre d'alphabétisation, ni Ecoles Supérieures, ni Université. En ce qui a trait à la santé, la représentation du Ministère dans la commune est vieille de 46 ans. Les établissements assurant le service sanitaire de la zone sont au nombre de sept (7) avec un nombre minimum de quinze (15) techniciens, dont 60% sont des auxilliaires. Dans le domaine de la religion, de nombreux cultes ont été dénombrés dans la commune. Le nombre d'églises,de temples ou de chapelles est plus important pour les "Assemblée de Dieu" (65) et "Eglise de Dieu" (55). Pour l'eau, la commune de Baînet est bien pourvue. Quatre (4) rivières et plus de 160 sources y ont été inventoriées. Pour l'électricité et la communication, seul le centre ville est électrifié mais, partiellement. Il n'y a pas de téléphone. Le service postal n'existe que pour la zone urbaine. De plus, dans le domaine de la presse, il n'y a ni station de radio, ni station de télévision. On n'y trouve qu'une magazine (Developman ak Demokrasi) de publication mensuelle. Au niveau des infrastructures économiques et financières, la commune n'est pas bien pourvue. En termes d'activités économiques, l'agriculture et le commerce viennent en tête. A part quelques dépots, boutiques et centres de provisions alimentaires qui se trouvent en ville, la commune est dépourvue d'établissements commerciaux. Une phamarcie, un salon de coiffures et un studio de photo constituent les établissements économiques de la commune. Les activités touristiques ne sont pas très intenses toutefois, pendant l'été les sites/plages reçoivent ordinairement un grand nombre de visiteurs. Quant à la Culture et aux Loisirs, la commune ne possède qu'une bibliothèque communautaire. Elle ne dispose pas de musée, de salle de théatre et de cinéma. On pratique le foot ball avec trois (3) espaces de jeu dispononibles. La place publique sert éventuellement de terrain aux pratiquants des sports comme le "Basket ball", le "Volley ball". L'Athlétisme et le Cyclisme sont aussi présents, mais l'absence de pistes régulières handicape la pratique normale de ces deux disciplines sportives. Trois "Forts" considérés comme sites historiques font partie des patrimoines culturels de la commune de Baînet.

 

Identification commune:BAR

Creation= ; Numero=852; Superficie:234.19km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

85

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

FTT

3ème Section Fond Tortue

BAR

GEN

1ère Section ou Mathon

BAR

GNB

6eme Section Grand Boucan

BAR

PLN

4ème Section La Plaine

BAR

QGB

Quartier De Grand Boucan

BAR

RSA

5eme Section Rivière Salée

BAR

TEE

2ème Section Tête D'Eau

BAR

VBA

Ville des Baradères

BAR

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Baradères commune du département de la Grand’Anse n’a pas d’ancien nom. Elle a six (6) sections communales et un quartier. La ville des Baradères, le quartier et la sixième section communale de Grand Boucan sont côtières. Les autres sections communales sont considérées comme des zones intérieures. Le relief dominant de la commune est le morne et son climat est surtout normal. Ses habitants portent le nom de Baraderois. La population totale de la commune des Baradères en 1998 était estimée à 42 584 habitants avec une densité de 182 habitants/km2. Elle pourra atteindre plus de 45 000 habitants en 2004. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté par un bureau d’Inspection Scolaire. Deux (2) kindergarten dont une privée et une congréganiste, 76 écoles primaires dont 5 publiques, 70 privées et une (1) congréganiste et une école secondaire ont été repertoriées dans la commune. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’est pas représenté dans la commune. Les établissements sanitaires repertoriés sont: un (1) hôpital de type public et une (1) clinique dentaire privée. Un (1) médecin, deux (2) dentistes, deux (2) infirmières stagiaires, une (1) auxiliaire stagiaire, dix (10) matrones certifiées et un technicien de labo forment le personnel de ces établissements. Pour la religion, on trouve dans la commune vingt (26) églises (chapelles comprises) catholiques, douze (12) églises baptistes, cinq (5) églises adventistes, quatorze (14) églises pentecotistes, six (6) églises de Dieu, une (1) église wesléenne, une salle du Royaume des Témoins de Jéhovah et une autre église qui a pour nom Corps de Christ. Dans la commune on n’a repertorié que deux (2) partis politiques, deux (2) organisations populaires, un (1) groupement de paysans et un groupement de femmes. En ce qui a trait à la disponibilité en eau, la commune a trois (3) rivières, quatorze (14) sources, vingt trois (23) puits, dix (10) fontaines publiques et deux (2) pompes. Le centre ville et la section communale de La Plaine sont électrifiées. La fréquence d’alimentation en énergie électrique est de 21 heures par semaine. On ne trouve dans la commune ni bureau postal, ni station de radio, ni journal/revue, ni station de télévision. Par contre, elle est dotée d’un centre d’appel téléphonique malheureusement en panne au moment de l'inventaire. Au niveau des infrastructures économiques et financières, la commune est très mal pourvue et ne compte qu’une coopérative de commercialisation. Du point de vue des infrastructures administratives et judiciaires, on y a recensé deux (2) tribunaux de paix, deux (2) bureau d’état civil et un (1) sous-commissariat. Cependant, on n’y remarque la présence d’aucun policier. Il y a aussi une prison qui ne fonctionnait pas au moment de l'enquête. L’élevage, l’agriculture et le commerce sont les activités économiques prédominantes des habitants de la commune. Elle a des relations commerciales avec d’autres communes telles que : La Gonave, Cavaillon, Cayes, Miragoane, Port-au-Prince. Pour les établissements économiques, elle ne possède que deux (2) pharmacies. Quant à la Culture et au Loisir, la commune est très mal pourvue. Elle na ni bibliothèque, ni musée, ni salle de theâtre, ni salle de cinéma, ni night club. Vingt sept (27) espaces libres considérés comme des terrains de foot-ball, seize gaguères et une place publique ont été inventoriés dans la commune. En terme de patrimoines culturels, la commune a seulement un site naturel: la grotte de Mapou située à la 5e section communale de Rivière Salée.

 

Identification commune:BBD

Creation= ; Numero=933; Superficie:181.69km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

93

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

FGE

2ème Section Des Forges

BBD

PDO

3ème Section Plaine D'Orange

BBD

PFO

1ère Section Plate Forme

BBD

VBF

Ville de Bombardopolis

BBD

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Bombardopolis, commune du département du Nord’Ouest, a été fondé en 1764 et est élevé au rang de commune le 17 octobre 1821, cette commune comprend trois (3) sections communales: Plate forme, Desforges et Plaine d’orange. Les habitants de la commune de Bombardopolis s’appellent Bombardopolitain. En ce qui a trait à sa Configuration, la zone urbaine de la commune et certaines localités des sections communales sont côtières. Le relief dominant de la ville est le plateau, tandis que pour les sections communales, le morne et le plateau constituent le principal relief. Il y a lieu de signaler que le climat est en général normal dans toute la commune. La commune de Bombardopolis a une superficie de 181.69 km2 . Sa population était estimée à 28 461 habitants en 1998 et pourra atteindre près de 33 540 en 2004. Au cours de cette même année (1998) sa densité était de 156.64 habitants/km2, en 2004 elle pourra atteindre environ 184 habitants/km2. Sur le plan de l'Education, le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune de Bombardopolis par un bureau d’inspection régionale de l’enseignement primaire qui a pour responsable un inpecteur régional, chargé de coordonner les activités à travers les différents établissements scolaires de cette commune qui se répartissent en 94 écoles primaires dont huit (8) publiques et 86 privées et trois (3) écoles secondaires: une (1) publique, une (1) missionnaire et une (1) privée. Sur le plan de la Santé, le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’est pas représenté dans la commune de Bombardopolis, cependant il y a un médecin rattaché au service de la communauté qui, dans certain cas, fait la liaison entre la population et le Ministère. Ce médecin est logé dans un centre géré à la fois par des employés de l’Administration publique et des missionnaires américains. En ce qui a trait à la Religion, près de 104 temples de toutes croyances ont été dénombrés dans la commune. Ces temples sont repartis en Catholiques, Baptistes, Adventistes, Pentecotistes, Wesleyens, Témoins de jéhovah et Eglises de Dieu. Le nombre d’églises baptiste se révèlent être les plus nombreuses, soient quatre vingt 80 Stations et Chapelles comprises. Au niveau politique et organisationnel, on dénombre dans la commune un (1) parti politique, quatre (4) organisations populaires, quatre (4) groupements de paysans, quatre (4) coopératives non commerciales, huit (8) ONG et trois (3) représentations d’organisations internationales. Quant à la disponibilité en Eau, une (1) rivière et près de vingt trois (23) sources ont été inventoriées au niveau de la commune dont neuf (9) environ de ces sources sont captées. En ce qui a trait aux autres points d’eau,on a enregistré un (1) puit artésien utilisé pour l’abreuvage des animaux et pour la lessive. De plus, des fontaines publiques avec au moins huit (8) robinets et également trois (3) pompes sont destinées à des utilisations domestiques. Concernant l'Electricité, seulement la ville dispose du courant électrique. Ce service est fourni par une mission protestante. Sur le plan de la Communication, la commune de Bombardopolis n’a ni station de radio, ni station de télévision, cependant on y trouve un journal: ‘Vwa fawes’ localisé à la rue Dumerlin. La fréquence de publication du journal est de deux (2) fois par mois. En ce qui a trait aux infrastructures administratives et judiciaires , la commune a un tribunal de paix et un sous commissariat. Il n’y a pas de prison dans la commune de Bombardopolis. Les Etablissements Economiques et Financiers sont pratiquement inexistants dans la commune. Il n’y a pas de banque et les Bombardopolitains sont obligés de se rendre dans d’autres communes pour effectuer leurs transactions bancaires. On y trouve par contre une (1) caisse populaire , trois (3) centres d’accueil et trois (3) petits restaurants. Quant à la culture et au loisir, la commune de Bombardopolis en est presque dépourvue. Au moment de la collecte des informations, l’Organisation Civique des Jeunes du Farwest était sur le point d’inaugurer une bibliothèque communautaire. Par contre, il n’y a pas de musée, de salle de théâtre et de cinéma. Les gaguères au nombre de huit (8) constituent les principaux lieux de distraction dans la commune. Concernant les autres types de divertissement, cette commune dispose de huit (8) terrains de foot-ball, considérés comme de simples espaces de jeu. Pour les patrimoines culturels, on a enregistré un nombre très restreint de monuments et de sites qui sont localisés dans la localité Bassiane et dans la 2eme section communale. Ils sont tous de type naturel.

 

Identification commune:BCA

Creation= ; Numero=623; Superficie:393.55km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

62

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

BAY

3ème Section des Bayes

BCA

BCC

2ème Section Boucan Carré

BCA

PMO

1ère Section Petite Montagne

BCA

VBC

Ville de Boucan Carré

BCA

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Boucan Carré, une des douzes (12) communes du département du Centre, portait dans le passé le nom de Chambo. La ville fut fondée en 1948 et élevée au rang de commune en avril 1985. La commune de Boucan Carré a trois (3) sections communales. Elle est intérieure, son relief dominant est le plateau et son climat est normal. Ses habitants s'appellent Boucancaréen. La population de la commune de Boucan Carré était de 35 917 habitants en 1998 et elle pourra atteindre en 2004 près de 39 000 habitants. La superficie de la commune est de 393,55 km2 et elle a connu en 1998 une densité égale à 91,26 habitants/ km2 . Le Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports n'est pas représenté dans la commune. Trente sept (37) écoles primaires en majorité privées, 22 centres d'alphabétisations et une (1) école secondaire ont été inventoriées dans la commune. Le Ministère de la Santé Publique et de la population n'est pas représenté à Boucan Carré. La commune a deux (2) centres de santé avec lit (privés), un dispensaire public et une clinique privée Sept (7) médecins, cinq (5) infirmières, sept (7) auxiliaires, dix (10) matronnes, trois (3) techniciens de laboratoire et vingt quatre (24) autres techniciens forment le personnel des établissements sanitaires de la commune. Près de 49 temples (chapelles et stations comprises) ont été inventoriés dans la commune de Boucan Carré.Dans le domaine de la politique et autres organisations, la commune n'a pas de partis politiques. Par contre, elle a trois (3) organisations populaires, six (6) groupements de paysans et deux (2) groupements de femmes. Pour l'Eau, la commune de Boucan Carré a quatre (4) rivières, des fontaines publiques et sept (7) sources, dont deux (2) d'entre elles sont captées et distribuées. Il faut aussi signaler que le Lac de Péligre passe par la troisième section communale des Bayes, l’une des trois (3) sections communales de la commune de Boucan Carré. La ville de Boucan Carré et trois des habitations (Dufally, Domond, Péligre) de la troisième section communale des Bayes sont électrifiées. En ce qui a trait à la Communication, la commune au moment de l'inventaire n'avait pas de téléphone, ni bureau postal. De la ville vers les sections communales, les voies de communication sont en terre battue. Celles qui relient les sections communales entre elles sont des chemins. De plus, il n'y a ni station de radio, ni journal/revue, ni station de télévision. Au niveau des Infrastructures Economiques et Financières, la commune est pauvre. Il n'y a pas d'hôtel, de pension, de restaurants, de banque. On n'y retrouve qu'une coopérative de commercialisation. L'élevage, l'agriculture, le commerce constituent les principales activités économiques de la commune. A part quelques petites boutiques, la commune n'a presque pas d'établissements commerciaux. Elle est dépourvue de station d'essence, de morgues privées, de pharmacies, de service de photocopie, etc. Quant à la Culture et au Loisir, la commune de Boucan Carré n'a pas de bibliothèque, de musée, de salle de théâtre et de cinéma. Le seul sport pratiqué est le foot ball. En terme de Patromoines Culturels, la commune a un fort. De nombreux Hougans et Mambos ont été également retrouvés dans la commune.

 

Identification commune:BDH

Creation= ; Numero=932; Superficie:222.42km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

93

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

CRM

1ère Citerne Remy

BDH

DOD

2ème Section Dos D'Ane

BDH

LED

4ème Section L'Estère Dere

BDH

RVE

3ème Section Réserve ou Ti Paradis

BDH

VBE

Ville de Baie De Henne

BDH

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME L’ancien nom de la commune de Baie-de-Henne n’est pas précisé. Baie-de-Henne fut élevée au rang de commune en 1889. La ville de Baie-de-Henne fut fondée en 1625. Les habitants de la commune s’appellent Baie-de-Hennois. La ville de Baie-de-Henne est une zone côtière, dominée par une plaine à température chaude. La commune de Baie-de-Henne comprend quatre (4) sections communales. Deux d’entre elles ( 2è et 3è sections ) sont positionnées à l’intérieure de la commune et sont dominées respectivement par une plaine à température normale. Les deux autres sections sont des zones cotières. Le relief dominant de la première section est le plateau. Celui de la 4è section est constitué de morne. La température de ces deux (2) sections communales est considérée comme normale. Cette commune s’étend sur une superficie de 222.42 km2. Sa population est estimée en 1998 à 14706 habitants, et atteindra un peu plus de 17 000 habitants en l’an 2004. Dans le domaine de l’éducation, le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports n’a pas de représentation au niveau de la commune de Baie-de-Henne. On y compte une école kindergarten, 46 écoles primaires, 2 écoles secondaires et 2 centres d’alphabétisation. Il convient de faire remarquer l’inexistence d’école technique et professionnelle, d’université et autre école supérieure. En ce qui a trait à la santé, le Ministère de la Santé Publique n’a pas de représentation dans la commune de Baie-de-Henne. On y compte un centre de santé sans lit, 3 dispensaires et une clinique . Le personnel médical est ainsi composé : un médecin stagiaire, un dentiste, une infirmière, 9 auxiliaires, 24 matronnes certifiées et un technicien de laboratoire. Du coté de la religion, trente-quatre (34) temples, toutes croyances confondue ( sauf le vodou ) sont dénombrés dans la commune de Baie-de-Henne . Les temples pentecotistes sont prédominants, viennent ensuite les temples baptistes. La représentation de trois (3) partis politiques est constatée dans la commune de Baie-de-Henne. On y compte 5 organisations populaires, 8 groupements de paysans, un groupement de femmes, une coopérative non commerciale, trois (3) organisation non gouvernementale et cinq (5) représentations d’organisation internationale. Dans la commune de Baie-de-Henne on compte trois (3) rivières et quinze (15) sources. Les rivières sont utilisées aux fins d’arrosage. Les sources sont affectées à l’usage domestique et à l’arrosage. Il convient de faire remarquer l’absence d’étang, de lac et de lagon. La commune de Baie-de-Henne n’est pas collectivement électrifiée. Les plus aisés utilisent à domicile leur propre source d’énergie. En terme de communication, la commune de Baie-de-Henne est dotée d’un service téléphonique, par contre les lignes disponibles sont exclusivement affectées aux bureaux publics de la place. En cas de besoin, les particuliers doivent se rendre au bureau de la Téléco. Cette commune compte une station de radio. La presse écrite et télévisée y est pratiquement inexistante. Sur le plan économique et financier, la commune de Baie-de-Henne dispose d’un salon de coiffures et d’un studio de photos, cependant l’inexistence de morgue privée , de pharmacie, de service de photocopie de dry cleaning, d’aéroport, de bureau de change et de banque est tout à fait remarquable. En terme de culture et de loisir, la commune de Baie-de-Henne est dépourvue de bibliothèque, de musée, de salles de théâtre et de cinéma, de night-club, de place publique, de monument et site et de temple notoire du vodou. Le foot-ball y est le seul sport pratiqué. On y compte 16 gaguères.

 

Identification commune: BEL

Creation= ; Numero=632; Superficie:315.9km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

63

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

QBP

Quartier Baptiste

BEL

RIA

3ème Section Riaribes

BEL

RMA

1ère Section Renthe Mathe

BEL

RYS

2ème Section Roy-Sec

BEL

VBD

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME De son ancien nom Vella-Dera, sans doute, d’origine espagnole, Belladère, le nouveau nom de la commune n’est qu’une déformation phonétique du premier. La date de fondation de la ville remonte au tout début du 20e siècle, soit en 1910 et celle de son élévation au rang de commune fut août 1948. La commune de Belladère a un quartier et trois (3) sections communales. Par sa position géographique, elle est une commune frontalière. Son relief varie suivant que l’on se retrouve en ville ou en sections communales. A part le quartier de Baptiste qui est frais, le climat de la commune de Belladère est considéré comme normal. Les habitants s’appellent Belladerois. En 1998, la population de la commune était de 50 349 habitants, en l’an 2004 elle pourra atteindre plus de 56 000 habitants. Pour une superficie égale à 315,9 km2 , sa densité était évaluée en 1998 à 159 habitants/km2 . Depuis vingt (20) ans, le Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune par un bureau de zone scolaire avec un inspecteur de zone comme responsible. Concernant les établissements scolaires, un (1) kindergarten et 78 écoles primaires dont neuf (9) publiques et 69 privées ont été repertoriés. Au niveau secondaire on ne retrouve que deux (2) écoles, une (1) publique et une (1) privée. Belladère a seulement un centre d'enseignement professionnel, elle n'a pas de centre d'alphabétisation, ni université, ni autres écoles supérieures. Pour la Santé, cette commune a un bureau représentant le Ministère de la Santé Publique et de la Population qui ne fonctionnait pas au moment de l'inventaire. Un (1) hôpital, trois (3) dispensaires (deux publics et une communautaire) et deux (2) cliniques forment les établissements sanitaires de la commune. Le personnel de ces établissements est composé de trois (3) médecins, deux (2) dentistes, trois (3) infirmières, dix (10) auxiliaires (diplomés et stagiaires), deux (2) techniciens de laboratoire et des aides sanitaires. Dans le domaine de la politique et des autres organisations, la commune n'est pas bien pourvue. Elle n'a pas de représentants de partis politiques, mais seulement, deux (2) organisations populaires, un (1) groupement de femmes, une coopérative et une (1) ONG. En ce qui a trait à la disponibilité en eau, la commune a cinq (5) rivières utilisées pour l'arrosage, onze (11) sources utilisées à des fins domestiques et une fontaine publique desservant la population urbaine, en plus des sources captées et distribuées dans plusieurs autres localités de la commune. La ville de Belladère et les localités de Croix-fer, Lospouette et Colora sont les seules zones électrifiées dans la commune. Elles reçoivent le courant électrique de l'Electricité d'Haïti (l’EDH). La source d’énergie utilisée est l’hydro électrique. Pour la Communication, la commune dispose de 34 lignes téléphoniques dont seulement quatre (4) fonctionnent sous forme de cabines. Le bureau postal existe seulement de nom; les belladerois sont obligés de se rendre à Elias Pinas (République Dominicaine) pour expédier leurs courriers vers l'extérieur et utilisent le bon vouloir de certaines gens ou de certains chauffeurs publics pour envoyer leurs courriers dans d'autres communes (à l’intérieur du pays). La presse sous toutes ses formes est inexistante dans la commune. En Infrastructures Economiques et Financières, la commune est très mal pourvue. Elle n'a qu'un (1) hôtel, deux (2) restaurants et une (1) coopérative de commercialisation. Au niveau des infrastructures Administratives et Judicières, la commune a un (1) commissariat, deux (2) sous-commissariat, un tribunal de paix et un bureau d’état civil. L'agriculture et le commerce constituent les principales activités économiques de la commune, mais le commerce est surtout pratiqué par des petits détaillants. La commune est dépourvue de station d'essence, de morgues , de pharmacie, de studio de beauté, etc, on n’y retrouve qu'un service de photocopie. Bien que l'agriculture occupe la majorité des habitants de la commune, surtout en milieu rural, l’encadrement technique dans le domaine agricole fait grandement défaut. L'érosion, causée par la mauvaise gestion des ressources et la coupe de bois accélérée dans la zone, constitue les principal fléau de ce secteur d’activité. Les principales cultures de la commune de Belladère sont: le pois (l'haricot), le maïs, l'arachide (pistache) et le tabac. Ces produits sont vendus aux marchés communaux et aux autres communes comme: Lascahobas, Port-au-Prince et Savanette, ainsi qu'à Elias Pinas, en République Dominicaine. Quant à la Culture et au Loisir, à part certains espaces de jeu pour la pratique du foot ball, la commune n'a ni bibliothèque, ni musée, ni salle de théâtre et de cinéma. Il y a un lieu de pélérinage à la première section communale qui est très fréquenté surtout le jour de la célébration de la fête du saint patron de la commune qui est le 16 juillet.

 

Identification commune:BLA

Creation= ; Numero=231; Superficie:350.17km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

23

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

BER

5eme Section Bel Air

BLA

BOG

1ère Section Bais D'Orange

BLA

CAL

3ème Section Callumette

BLA

COL

4ème Section Corail Lamothe

BLA

MAP

7eme Section Mapou

BLA

MBR

2ème Section Mabriole

BLA

PIH

6eme Section Pichon

BLA

QMA

Quartier De Mapou

BLA

VBS

Ville de Belle Anse

BLA

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Belle-Anse, une des dix (10) communes du département du Sud'Est, portait dans le passé le nom de "Saltrou grande pointe". Elle fut élevée au rang de commune en 1960. Cette commune compte environ 191 localités et 102 habitations. Ses habitants s'appellent Belle-Ansois. La ville de Belle-Anse est située à proximité de la mer, c'est donc une ville côtière. La commune de Belle-Anse comprend sept (7) sections communales, trois (3) d'entre elles sont des zones côtières et le reste se trouve à l'intérieur de la commune. Le relief dominant la ville de Belle-Anse est constitué d'un plateau et les sections communales sont toutes des zones montagneuses. Le climat de la commune de Belle-Anse varie entre normal et frais. Cette commune a une superficie de 350,17 km2 . Sa population estimée en 1998 se chiffre à 31 958 habitants et atteindra les 32 138 habitants en 2004. Dans le domaine de l'éducation, le Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports n'a pas de représentation au niveau de la commune de Belle-Anse. Par contre, trois (3) écoles kindergarten, 32 écoles primaires et une (1) école secondaire y ont été dénombrées. Cette commune est dépourvue des niveaux professionnel et universitaire. En ce qui a trait à la santé, la commune de Belle-Anse n'a pas de représentation du ministère de la santé publique. Deux (2) dispensaires publics y sont inventoriés. Le personnel médical est composé d'un médecin, d'une (1) infirmière diplomée, de deux (2) auxiliaires et d'un (1) technicien de laboratoire pour environ 31 958 habitants en 1998. Côté religion, trente trois (33) temples de toutes croyances confondues (sauf le vodou) sont inventoriés dans la commune de Belle-Anse. Les temples catholiques (églises et chapelles) sont prédominants avec 27% du total. Viennent ensuite les temples pentecotiste (21% ) et eben-ezer (21%). La commune de Belle-Anse est pourvue d'une rivière, d'une source, de fontaines publiques (avec sept (7) robinets) et de quatre (4) puits. La rivière et les puits sont affectés à l'usage domestique, la source est captée et distribuée, les robinets sont utilisés pour abreuver les animaux et arroser des plantes . Seule la ville de Belle-Anse est électrifiée durant 28 heures par semaine par un moteur électrique. Dans le domaine de la communication, un projet d'implantation d'un service téléphonique est en cours. Il n'existe pas de service postal formel dans la commune, la distribution des courriers se fait par voie de connaissance. Les routes qui conduisent de la ville vers les sections communales sont en terre battue. Celles qui relient les sections communales entre elles sont en mauvais état. Dans le domaine de la radio diffusion, la ville de Belle-Anse est équipée d'une station de radio communautaire qui couvre toute la commune. La presse écrite et télévisée y est inexistante. Sur le plan économique et financier, Belle-Anse, à l'instar de plusieurs autres communes du département du Sud'Est, fait face à une carence d'infrastructures énormes. Il convient en effet de faire remarquer l'inexistence, au niveau de cette commune, des établissements économiques et financiers suivants: station d'essence, morgue privée, service de photocopie, salon de coiffures, photographie, dry cleaning, banque, caisse populaire. On y retrouve par contre trois (3) pharmacies, dont l'une est localisée au niveau de la ville de Belle-Anse et les deux autres se trouvent dans les sections communales. En terme de culture et de loisir, la commune est très pauvre. Elle est dépourvue de bibliothèque, de musée, de salles de théâtre et de cinéma. Le foot-ball y est le seul sport pratiqué. On y compte huit (8) gaguères, une (1) place publique et une (1) grotte (site naturelle).

 

Identification commune:BLM

Creation= ; Numero=362; Superficie:53.67km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

36

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

GCP

1ère Section Garde Champètre (Bas Limbé)

BLM

PHW

2ème Section Petit Howars (La Fange)

BLM

VBL

Ville Bas Limbé

BLM

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Bas Limbé, une des dix-neuf communes du département du Nord, n’a pas eu d’ancien nom. Sa date d’élévation au rang de Commune n’est pas précisée. Elle a deux (2) Sections Communales. La ville de Bas Limbé et la première section communale de Garde champêtre sont intérieures tandis que, la deuxième section communale de Petit Howards est côtière. Le relief dominant de la Commune de Bas Limbé est la plaine et son climat est normal. Ses habitants portent le nom de Bas Limbéen. La population de la commune de Bas Limbé était de 12 888 habitants en 1998 et pourra atteindre un peu plus de 13 000 âmes en 2004. Pour une superficie de 53,67 km2 , sa densité était égale à 240 habitants/km2 en 1998, et atteindra près de 243 habitants/km2 en l'an 2004. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports n’est pas représenté dans la Commune de Bas Limbé. Vingt-cinq (25) écoles primaires et une école secondaire y ont été dénombrées. Six (6) écoles techniques et professionnelles et quatre (4) centres d’alphabétisation ont été également inventoriés dans la Commune, cependant, il n’existe aucune école supérieure, ni université. En ce qui a trait à la Santé, la commune n’a pas de représentation du Ministère de la Santé Publique et de la Population. Par contre, un (1) dispensaire public a été inventorié. Le personnel médical es composé d'un (1) médecin, de deux (2) infirmières et d’un (1) technicien de laboratoire pour plus de 12 000 habitants. Dans le domaine de la Religion, plus de vingt et une (21) églises (chapelles et stations comprises) ont été inventoriées dans la Commune de Bas Limbé. Les Eglises Baptistes au nombre de huit (8) sont prédominantes, viennent ensuite les églises adventistes au nombre de cinq (5). Trois (3) représentations de Partis Politiques, trois (3) organisations populaires, six (6) groupements de paysans, deux (2) groupements de femmes et deux (2) ONG ont été dénombrés dans la Commune de Bas Limbé. La Commune de Bas Limbé a deux (2) rivières, vingt quatre (24) sources, deux (2) étangs, quatre (4) lacs, neuf (9) lagons, cent (100) forages simples, un (1) puits artésien et quelques fontaines publiques. La Commune de Bas Limbé n’est pas électrifiée. Un projet d’implantation d’un service téléphonique était en cours au moment de l’enquête. Il n’y a pas de service postal. La Commune de Bas Limbé n’est pas drainée. Ses rues sont en terre et en mauvais état. Les routes qui relient la ville aux sections communales sont en terre battue. Il en est de même pour les sections communales. La Commune de Bas Limbé n’a ni station de télévision, ni journal / revue mais, dispose d’une station de Radio ‘Radio Vigilance’ située à la ville du Bas Limbé. En ce qui a trait aux Infrastructures Administratives et Judiciaires, la Commune a un (1) commissariat, un (1) Tribunal de Paix et un (1) bureau d’état Civil; cependant, il n’y a pas de Prison. Sur le Plan Economique et Financier, la Commune de Bas Limbé est très mal pourvue. Elle n’a pas de banque, ni hôtel, ni pension , ni centre d’accueil. Elle n’a qu’une (1) caisse populaire, six (6) restaurants et une (1) coopérative de commercialisation. De plus, la commune n’a pas de station d’essence, de morgues privées, de pharmacie, de services de photocopie, de studio de beauté, de photographie et de dry cleaning. Au niveau de la Culture et du Loisir, la situation n’est pas trop différente. A part le foot-ball qui reste le seul sport pratiqué dans la commune et les (7) gaguères qui fonctionnent quatre (4) fois par semaine, on n’y retrouve ni bibliothèque, ni musée, ni salle de théâtre et de cinéma, ni night club, ni restaurat dansant. La Commune de Bas Limbé fête son Saint Patron Mont Carmel chaque année, le 16 Juillet.

 

Identification commune:BMT

Creation= ; Numero=833; Superficie:86.13km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

83

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

BMO

4ème Section Beaumont

BMT

VBM

Ville de Beaumont

BMT

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME La ville de Beaumont fut fondée en 1930 et élevée au rang de commune en 1983. Elle n’a qu’une section communale. La commune de Beaumont est intérieure, son relief dominant est la plaine et son climat est considéré comme frais. Le nom des habitants de Beaumont est Beaumontois. La population de la commune de Beaumont était estimée en 1998 à 15 201 habitants, elle pourra atteindre près de 16 700 habitants en l’an 2004. Pour une superficie de 86.13 km2 , la commune avait une densité de176 habitants/km2 en 1998 et en 2004, elle atteindra environ 194 habitants/km2. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports n’est pas représenté dans la commune. On y compte un kindergarten, trente cinq (35) écoles primaires (niveau préscolaire compris), trois (3) écoles secondaires et une école technique et professionnelle. La commune n’a ni centre d’alphabétisation, ni université, ni autres écoles supérieures. En ce qui a trait à la santé, le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’est pas représenté dans cette commune. On n’a inventorié qu’un hôpital dont le personnel médical est composé de deux (2) médecins stagiaires, trois (3) infirmières, cinq (5) auxiliaires, dix-huit (18) matronnes certifiées, deux (2) techniciens en labo et un (1) radiologue. Dans le domaine de la religion, trente huit (38) temples toutes confessions confondues (sauf le vodou) ont été dénombrés dans la commune de Beaumont. En ce qui concerne les ressources en eau, la commune de Beaumont a deux (2) rivières, cinq (5) sources et vingt quatre (24) robinets. Pour l’électricité et la communication, seule la ville est électrifiée par deux moteurs élecrtiques. Le sevice téléphonique est assuré par un bureau représentant la Téléco d’Haïti avec un personnel composé de trois (3) employés. Cinq lignes sont disponibles, quatre d’entre elles fonctionnent sous forme de cabine au bureau même de la Téléco. Il n’y a ni bureau postal, ni station de radio, ni station de télévision, ni journal/revue dans la commune de Beaumont. Les infrastructures économiques et financières sont pratiquement inexistantes. En terme d’activités économiques, l’agriculture et l’élevage viennent en tête. Pour les établissements commerciaux, on a inventorié trois (3) grandes boutiques, quatre (4) matériaux de construction, vingt et deux (22) centres de provision alimentaire et quatre (4) dépôts. Une (1) pharmacie et un (1) studio de photographie ont été également dénombrés. Quant à la Culture et au Loisir, la commune n’a ni bibliothèque, ni musée, ni salle de théâtre et de cinéma. Le football est le seul sport pratiqué sur six (6) terrains qui ne sont que de simples espaces de jeu disponibles dans la ville et dans les sections communales. D’ailleurs ils sont en mauvais état. On retrouve également un (1) night/club, huit gaguères et une place publique bien entretenue dans la commune de Beaumont.

 

Identification commune:BON

Creation= ; Numero=813; Superficie:36.59km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

81

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

DEM

Section De Desormeau

BON

VBO

Ville de Bonbon

BON

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Du temps des Indiens, la ville de Bonbon s’appelait Trou Bonbon. Suivant ce que rapporte la petite histoire, les Français et les Espagnols fréquentaient le port de cette ville pour acheter du bonbon sirop. Elle fut fondée en 1927 et élevée au rang de commune en 1933. La ville de Bonbon est côtière, son relief est la plaine et son climat est chaud. Desormeau, sa seule section communale est intérieure, son relief est le plateau et son climat est normal seulement il fait frais entre décembre et février. Les habitants de la commune portent le nom de Bonbonnais. En 1998, la population de la commune de Bonbon était évaluée à 8 879 habitants dont la grande majorité soient 90% vivaient en milieu rural, cette population pourra atteindre un peu plus de 9 000 âmes en 2004. Pour une superficie de 36.59 km2, la densité de la commune était de 243 habitants/km2 environ en 1998 et pourra atteindre près de 247 habitants/km2 en 2004. Dans le domaine de l'éducation, le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune depuis dix neuf ans par un bureau d’inspection scolaire. Seize (16) écoles primaires (niveau préscolaire compris) en majorité privée, une école secondaire et une école technique et professionnelle ont été inventoriées dans la commune. Elle n’a ni centre d'alphabétisation, ni université et ni école supérieure. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’a pas de représentants dans la commune. Il n’y a qu’un dispensaire. Le service sanitaire de la zone est assuré par deux (2) infirmières diplômées, une auxiliaire et deux (2) agents de santé. Du côté de la religion, onze (11) Eglises (temples et chapelles comprises), ont été dénombrées dans la commune. Le nombre d’églises catholiques et baptistes se revêlent être les plus nombreuses. En ce qui concerne les infrastructures techniques, la commune de Bonbon est très mal pourvue. Elle a une rivière et trois (3) sources. Elle n’est pas électrifiée. Il n’y a pas de téléphone, de service postal, de station de radio et de station de télévision. En terme d'infrastructures économiques, la commune est également très pauvre. Les activités économiques telles la pêche et l’agriculture sont les plus répandues. La commune est dépourvue d’établissements commerciaux, on n’a inventorié que quatre (4) centres de provisions alimentaires. Quant à la Culture et aux Loisirs, il n’y a ni bibliothèque, ni musée, ni salle de théâtre et de cinéma dans la commune; cependant on pratique le football et le basket-ball sur deux espaces de jeu disponibles au niveau de deux centres d’enseignement.

 

Identification commune:BOR

Creation= ; Numero=351; Superficie:19152km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

35

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

BOM

2ème Section Boucan Michel

BOR

CFL

7eme Section Côtes De Fer Et Fond Lagrange

BOR

CPG

5eme Section Champagne

BOR

MAG

1ère Section Margot

BOR

MLA

6eme Section Molas

BOR

PBB

3ème Section Petit Bourg De Borgne

BOR

QBB

Quartier Du Petit Bourg de Borgne

BOR

TEF

4ème Section Trou D'enfer

BOR

VBG

Ville du Borgne

BOR

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Borgne, commune du département du Nord s’appelait autrefois Embarcadère. Elle a sept (7) sections communales. C’est une commune intérieure, son relief dominant est le morne et son climat est normal. Les habitants de cette commune portent le nom de Borgnelais En 1998, la population de Borgne était estimée à 60 323 habitants et pourra atteindre environ 64 955 habitants en 2004. Pour une superficie de 191,52 Km2, sa densite était de 315 habitants / Km2 en 1998, et atteindra près de 339 habitants / Km2 en 2004 . Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports n’est pas représenté dans la commune de Borgne. Elle a neuf (9) kindergarten dont six (6) privés et trois (3) congréganistes.Cinquante sept (57) écoles primaires dont sept (7) publiques quatre (4) de type congréganiste et quarante six (46) privées ont été inventoriées dans la commune. Au niveau secondaire, elle a sept (7) écoles dont une (1) publique, cinq (5) privées et une (1) de type congréganiste. De plus, la commune a une (1) école professionnelle. Cependant, elle n’a ni centre d’alphabétisation, ni universite, ni autres écoles supérieures. Le Ministère de la Santé Publique et de la population n’est pas représenté dans la commune de Borgne. Un centre de santé avec lit et un dispensaire avec deux (2) médecins, cinq (5) infirmières, trois (3) auxiliaires, quarante huit (48) matrones certifiées et deux (2) techniciens de labo forment le personnel sanitaire de la commune de Borgne. Du coté de la religion, près de quarante cinq (45) temples ou églises ont été dénombrés dans la commune. Les temples Batiste et Catholique se revèlent être les plus nombreux, soient repectivement 27 % et 29 % . La commune de Borgne n’a ni parti politique, ni organisation populaire, ni organisation internationale, on y retrouve seulement trois (3) O.N.G. La commune de Borgne a neuf (9) rivières, sept (7) sources, quarante deux (42) puits et neuf (9) fontaines publiques. Seul le centre ville de Borgne est électrifié. La commune n’a pas de téléphone, ni station de radio, ni journal / revue, ni station de télévision. Au niveau des infrastructures administratives et judiciaires, la commune a un (1) commissariat de police et un (1) tribunal de paix Pour les infrastructures économiques et financières, la commune en est très dépourvue. Quant à la Culture et au Loisir, la commune de Borgne a une (1) bibliothèque, une (1) salle de cinéma et la salle paroissiale sert de salle de théâtre. Les sports pratiqués sont le foot-ball et le basket-ball. En ce qui concerne les monuments et sites, la commune de Borgne en a deux (2) qui sont de type historique.

 

Identification commune:CAB

Creation= ; Numero=142; Superficie:226.85km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

14

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

BCS

2ème Section Boucassin

CAB

BSN

1ère Section Boucassin

CAB

FDB

4ème Section Fonds Des Blancs (Casale)

CAB

VCT

Ville de Cabaret

CAB

SMT

9eme Section Source Matelas

CAB

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Cabaret a reçu le nom de Duvalier-Ville avec l’arrivée au pouvoir de François Duvalier. Elle a quatre (4) sections communales. Elle est côtière par rapport à trois de ses sections communales. Le relief de la ville est la plaine et le relief dominant des sections communales est le plateau. Son climat est frais. Ses habitants s’appellent Cabaretains. En 1998, la population de la commune de Cabaret était estimée à 72 225 habitants et en 2004 elle pourra atteindre près de 85 000 âmes. Pour une superficie de 226,85 km2 sa densité était de 318 habitants / km2 en 1998, en 2004, elle atteindra près de 374 habitants / km2. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté par un bureau d’inspection scolaire dans la commune de Cabaret. Dix neuf (19) kindergarten dont dix huit (18) privés et un (1) de type congréganiste, trente huit (38) écoles dont huit (8) publiques, vingt neuf (29) privées et une (1) de type congréganiste ont été inventoriées au niveau primaire. Treize (13) écoles secondaires dont une (1) publique et douze (12) privées, cinq (5) écoles professionnelles et neuf (9) centres d’alphabétisation ont été répertoriées dans la commune. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population est représenté dans la commune de Cabaret par un bureau sanitaire communal. Quatorze (14) médecins, deux (2) dentistes, quatre (4) infirmières, onze (11) auxiliaires, trois (3) matrones certifiées, trois (3) techniciens de laboratoire assurent le service sanitaire de la commune. Du côté de la religion, trente huit (38) temples (chapelles comprises) ont été dénombrés dans la commune de Cabaret. Les église catholiques ( chapelles comprises ) et baptiste ( stations comprises ) se revèlent être plus nombreuses, soient respectivement sept (7) et huit (8) au total. La commune a une (1) représentation de parti politique, un groupement de femmes, trois (3) organisations populaires, une (1) coopérative non commerciale, une (1) O.N.G. En ce qui a trait à la disponibilité en eau, la commune de Cabaret a six (6) rivières, quatre (4) sources, soixante onze (71) puits et des fontaines publiques. La ville et un bon nombre de localités sont électrifiés,. La commune a un bureau de téléphone, un bureau postal et est dotée également d’un service de presse écrite qui sort une magazine chaque mois. une très bonne partie de la commune est électrifiée, elle a un (1) service de téléphone, un (1) service de journal / revue. Par contre, elle n’a ni station de radio, ni station de télévision. Au niveau des Infrastructures Economiques et Financières, la commune de Cabaret a un (1) hôtel, une (1) pension, six (6) restaurants, une (1) caisse populaire et deux (2) coopératives de commercialisation. Pour les Infrastructures Administratives et Judiciaires, un (1) commissariat de police, deux (2) tribunaux de paix et un (1) bureau d’état civil ont été inventoriés dans la commune. L’agriculture et le commerce sont les principales activités économiques de la commune. Trois grandes boutiques, huit (8) centres de provision alimentaire, sept (7) dépôts, deux stations d’essence, deux (2) photocopieuses, une (1) morgue et deux (2) chapelles funéraires, et trois (3) dry cleaning forment les établissements commerciaux et économiques de la commune de Cabaret. Quant à la culture et au Loisir, la commune de Cabaret n’a pas de bibliothèque, musée, elle a une salle de théâtre qui sert aussi de salle de cinéma. Le football et le basket-ball sont les sports pratiqués dans la commune de Cabaret. Six (6) night-club et dix (10) gaguères complètent les lieux de loisir des Cabarétains. On retrouve plusieurs sites dans la commune de Cabaret. Ils sont de type naturel, colonial ou historique, pourtant ils ne sont pas tous aménagés et/ou entretenus pour recevoir des visiteurs.

Identification commune:CAJ

Creation= ; Numero=213; Superficie:55.48km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

21

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

GAL

2ème Section Gaillard

CAJ

HCR

3ème Section Haut Cap Rouge

CAJ

RNO

1ère Section Ravine Normande

CAJ

VCJ

Ville Cayes Jacmel

CAJ

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME La commune de Cayes-Jacmel était auparavant un quartier de la commune de Marigot. Elle est élevée au rang de commune suite aux efforts du Député Arthur Mégie en 1934. Cependant, la commune de Cayes-Jacmel possède en général moins d'infrastructures que Marigo par exemple. Les habitants de la commune de Cayes-Jacmel s'appellent Cayemelais. En ce qui a trait à sa Configuration, elle contient trois (3) sections communales. Le relief de la commune de Cayes-Jacmel est dominé par les plaines et les mornes. Son climat varie du normal au frais. La commune de Cayes-Jacmel, a une superficie de 55.48 km2 . Sa population était estimée à 33 048 habitants en 1998 et pourra atteindre près de 34 969 en 2004. Pour cette même année, sa densité était de 595.7 habitants/km2, et en 2004, elle avoisinera 630.3 habitants/km2 Sur le plan de l'Education, le Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté par un bureau départemental se trouvant dans la ville de Jacmel. L'inspectrice responsable de Cayes-Jacmel n'a pas de bureau. Elle utilise le local d'une école nationale pour réaliser des réunions. On dénombre douze (12) écoles au niveau de kindergarten et de pré-scolaire dont 11 privées , 57 au niveau primaire, reparties en 8 écoles publiques, 48 privées et une (1) école congréganiste. Le niveau secondaire comprend cinq (5) établissements : un (1) publique , 2 privés et 2 écoles communautaires. Il n'existe pas de centre d'alphabétisation, ni d'université et écoles supérieures, mais deux écoles techniques et professionnelles de type communautaire. Sur le plan de la santé, le Ministère de la Santé Publique est repésenté dans la commune de Cayes-Jacmel par une auxiliaire - infirmière. Son bureau se trouve au dispensaire de la commune depuis environ six (6) années. Les autres établissements sanitaires sont au nombre de 2 soient un (1) centre de santé sans lit et un (1) hôpital. Par ailleurs, deux (2) medecins, deux (2) infirmières huit (8) auxiliaires, et trois (3) techniciens de laboratoire forment le personnel sanitaire en service dans la commune. En ce qui a trait à la Religion, plus de 32 temples de toutes croyances ont été dénombrés dans la commune de Cayes-Jacmel. Les temples ou églises baptistes se revèlent être plus nombreux avec 12 soient 37% du total. En second lieu, viennent les églises de Dieu avec 10, soient 31% du total, puis les chapelles et églises catholiques qui représentent 18% du total. Sur le plan politique et organisationnel, deux (2) partis politiques, un groupement de paysans, 2 groupements de femmes, 1 coopérative non commerciale, 10 ONG et 3 organisations internationales ont été dénombrés, au niveau de la commune. Quant à la disponibilité de la commune en Eau, deux (2) rivières, neuf (9) sources, un (1) étang, et un (1) lagon ont été inventoriés dans la commune. Dans les zones de distribution, l'eau potable n'est pas chaque jour disponible. A partir de 1986 plusieurs fontaines publiques ont été installées dans plusieurs localités de la commune de Cayes-Jacmel. Concernant l'Electricité, la ville et certaines sections communales disposent de l'électricité fournie par l'Electricité d'Haïti. En ce qui a trait aux Infrastructures Administratives et Judiciaires, la commune de Cayes-Jacmel a un tribunal de paix et un commissariat de police. Concernant les Etablissements économiques et financiers, il n'y a pas de banques, seulement deux (2) caisses populaires et 2 coopératives de commercialisation constituent les principales institutions pour les transactions financières de la population de la commune de Cayes-Jacmel. Quant aux Lieux de divertissement, la commune de Cayes-Jacmel en est très dépourvue. Les gaguères constituent les principaux lieux de distraction de la population de la commune. Elles sont au nombre de cinq (5). Pour les autres types de lieux de divertissement, on dénombre: un terrain de foot-ball, un (1) terrain de basket-ball et trois (3) night-club.

 

Identification commune:CAP

Creation= ; Numero=311; Superficie:52.32km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

31

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

BNO

1ère Section Bande du Nord

CAP

HCP

2ème Section Haut du Cap

CAP

PAS

3ème Section Haut du Cap

CAP

QPA

Quartier de Petit Anse

CAP

VCH

Ville du Cap Haitien

CAP

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME La ville du Cap-Haïtien fut fondée en 1670, sous l’administration du gouverneur Bertrand d’Orgeron. Elle est reconnue comme ville à part entière par le décret royal de 1711 et devient bien vite la capitale économique de la colonie. Elle a porté successivement le nom de Cap Français ou Paris de Saint Domingue du temps de la colonie, Cap Henry pendant le règne de Henry Christophe et Cap-Haïtien après la guerre de l’indépendance. A l’arrivée des Espagnols, elle portait le nom de Guarico. Elevée au rang de commune en 1804, Cap-Haïtien a trois (3) sections communales et un quartier. Elle est côtière, son relief dominant est la plaine et son climat est normal. Ses habitants portent le nom de Capois. En 1998, la population de la commune du Cap-Haïtien était estimée à 128 973 habitants, elle pourra atteindre plus de 154 000 habitants en 2004. Pour une superficie de 52,32 Km2, sa densité était de 2 465 habitants / Km2 en 1998 et en 2004, elle atteindra environ 2 947 habitants / Km2 . Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune par une direction départementale. La répartition des établissements scolaires est la suivante: vingt trois (23) Kindergarten, cent soixante quatorze (174) écoles au niveau primaire soient vingt neuf (29) publiques et cent quarante cinq (145) privées et congréganistes. Au niveau secondaire, on dénombre cinq (5) écoles publiquesn et soixante cinq (65) écoles privées et congréganistes. De plus, la commune du Cap-Haïtien contient huit (8) écoles professionnelles, cinq (5) universités privées et sept (7) autres écoles supérieures. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population est représenté dans la commune par un bureau départemental. Comme établissement de santé, on y retrouve trois (3) centres de santé sans lit, deux (2) dispensaires, un (1) asile et un (1) hôpital. De plus, quarante huit (48) Médecins, dix (10) Dentistes, cent soixante douze (172) Infirmières, cent vingt quatre (124) Auxiliaires, cent quatre vingt huit (188) Matrones certifiées et trente trois (33) Techniciens en laboratoire assurent le service sanitaire au niveau de la commune. Du coté de la religion, quarante quatre (44) églises ( chapelles et stations comprises ) ont été répertoriées dans la commune du Cap-Haïtien. Les données sur les représentations politiques, les organisations populaires, etc. ne sont pas disponibles. On a répertorié six (6) organisations non gouvernentales ayant leur siège dans la ville du Cap-Haïtien et une organisation internationale. En ce qui a trait à la disponibilité en eau, la commune du Cap-Haïtien a une (1) rivière, sept (7) sources et un (1) lagon. Le système de distribution d’eau construit en 1922 et étendu à travers toute la commune en 1952 est en mauvais état: les réservoirs de stockage sont très anciens deux (2) par exemple datent de 1896 et la plupart sont hors de service. Comme autres points d’eau, on a enrégistré trois (3) puits artésiens, un certain nombre de puits traditionnels de type colonial et des fontaines publiques munies d’une vingtaine de robinets et de pompes. Toute la commune du Cap-Haïtien est électrifiée; cependant, la fréquence d’alimentation est de quarante deux (42) heures en moyenne par semaine. Sur le plan de la communication, la commune dispose d’un central téléphonique, de douze (12) stations de radio, de deux (2) stations de télévision et d’un (1) journal /revue. Au niveau des infrastructures Administratives et Judiciaires, la commune a un (1) commissariat et deux (2) sous-commissariats de police. Les informations sur le centre pénitencier ne sont pas disponibles. Une cour d’appel, deux (2) tribunaux de paix et un (1) bureau d’état civil ont été également répertoriés. Concernant les infrastructures économiques et financières, soixante quatre (64) hôtels ( toute catégorie confondue ), une (1) pension, soixante deux (62) restaurants ( de toute sorte ), dix huit (18) autres centres d’accueil, cinq (5) banques et une (1) caisse populaire ont été dénombrés au niveau de cette commune. S’agissant de la culture et de loisir, la commune du Cap-Haïtien a deux (2) bibliothèque, quatre (4) salles de théâtre et cinq (5) salles de cinéma dont trois (3) ne fonctionnaient pas au moment de l’inventaire. L’ancien musée qui existait jusque dans les années 70-80 n’exite plus. Les sports pratiqués sont le foot ball, le volley-ball, le basket-ball, le tennis, l’athlétisme, le judo, le karaté etc. Concernant les patrimoines culturels, les ruines de près de quatre (4) forts ont été répertoriées, ainsi qu’un pont colonial (toujours en service) et des maisons du même type. Cap-Haïtien reste l’un des plus importants lieux de mémoire d’Haïti. Citons quelques faits: Toussaint Louverture y a pris naissance en 1743 sur l’habitation Bréda non loin de la ville. Mackandal y meurt le 20 janvier 1758; Vincent Ogé et Jean Baptiste Chavannes y ont été exécutés le 25 février 1791, l’insurrection des esclaves, le 22 août 1791, éclate dans la région du Cap et Sonthonax y proclame l’affranchissement général des esclaves le 29 août 1793. Deux (2) couronnements se sont effectués au Cap-Haïtien: le 8 octobre 1804, Dessalines s’est fait empereur et le 2 juin 1811, Henry Christophe est sacré roi sous le nom d’Henri Premier. Le 20 juillet 1891, Philomé Obin, le peintre le plus connu de ‘‘l’Ecole du Nord’’ y prend naissance En 1893, le poète et homme politique Cubain, José Marti visite pour la première fois le Cap-Haïtien . La même année, la ville est éclairée au kérosène tandis qu’un phare et un réseau hydraulique y sont installés. C’est aussi la ville natale du poète Oswald Durand. (Magazine Cultura et Artistique, Numéro Hors Série, mars 1998, Port-au-Prince, Haïti).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Identification commune:CAR

Creation= ; Numero=442; Superficie:114.86km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

44

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

RBN

2ème Section Rose Bonite

CAR

VCR

Ville De Carice

CAR

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Carice, une des treize (13) communes du Département du Nord-Est n'a pas eu d'ancien nom. Elle fut élevée au rang des communes en 1950. Elle a deux (2) sections communales. La Commune de Carice est une commune intérieure, son relief dominant est la plaine et son climat est frais. Ses habitants portent le nom de Caricien. La population de la Commune de Carice était estimée à 11 871 habitants en 1998. En 2004, la population de cette commune atteindra environ 13 000 habitants. Pour une superficie de 114,86 km2, sa densité était égale à 103 habitants/km2 en 1998. Le Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports n'est pas reprsenté dans la Commune de Carice. Un (1) kindergarten, quatorze (14) écoles primaires dont deux (2) publiques, dix (10) privées et deux (2) de type congréganiste ont été inventoriées dans la Commune. De plus, au niveau secondaire, on y retrouve deux (2) écoles secondaires (une publique et une privée). Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n'est pas représenté dans la Commune de Carice. Deux (2) dispensaires ont été inventoriés avec un personnel médical composé de trois (3) auxiliaires, d’une (1) matrone certifiée et d’un (1) technicien de laboratoire. Dans le domaine de la religion, près de dix (10) églises (chapelles et stations comprises) ont été inventoriées dans la Commune de Carice. Deux (2) Partis Politiques sont représentés dans la Commune de Carice. Sept (7) organisations populaires, deux (2) groupement de paysans et un (1) groupement de femmes y ont été également répertoriés. La commune de Carice a trois (3) rivières, vingt quatre (24) sources et dix sept (17) lagons. De plus, des fontaines publiques munies de sept (7) robinets et d’une (1) pompe ont été inventoriées dans la Commune. Au moment de l’inventaire, la commune de Carice n’était pas électrifiée, il n'y avait pas de Téléphone. Le bureau postal existe seulement en ville. La Commune de Carice n'a ni station de radio, ni journal/revue, ni station de télévision. En ce qui concerne les infrastructures administratives et judiciaires, la commune a un (1) commissariat, un (1) tribunal de paix et un (1) bureau d'état civil. Sur le plan économique et financier, la commune de Carice est très mal pourvue. Elle n'a pas de banque, hôtel, pension. La commune n'a pas non plus de station d'essence, de morgue privée, de pharmacie et de studio de photographie. Quant à la Culture et au Loisir, la commune de Carice n'a pas de bibliothèque, musée, salle de cinéma. La salle paroissiale sert de salle de théâtre. Le foot ball et le volley ball, en dépit de l’inexistence de terrain appropriés sont les sports pratiqués dans la commune. Il existe un terrain pour le foot ball, mais, il est en mauvais état. On compte également onze (11) gaguères et une (1) place publique dans la commune.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Identification commune:CAV

Creation= ; Numero=733; Superficie:246.12km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

73

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

BOI

1ère Section Boileau

CAV

GOM

3ème Section Gros Marin

CAV

LAR

5eme Section Laroque

CAV

MHR

4ème Section Mare Henri

CAV

MTN

2ème Section Martineau

CAV

VCV

Ville de Cavaillon

CAV

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Cavaillon, commune du Département du Sud fut élevée au rang de commune en 1796. Elle a cinq (5) Sections Communales. Son relief dominant est la plaine, son climat varie du normal au chaud. Cavaillon est intérieure avec une section communale baignée par la mer. Ses habitants s’appellent Cavaillonais. En 1998, la population de la Commune de Cavaillon était de 45 454 habitants et pourra atteindre plus de 46 000 âmes en 2004. Pour une superficie de 246.12 km2 , sa densité était de 185 habitants/km2 en 1998, elle pourra atteindre près de 189 habitants/km2 en l’an 2004. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population n’est pas représenté dans la Commune de Cavaillon. Deux (2) dispensaires, un (1) Centre de Santé sans lit, un (1) Centre de Santé Communautaire et un Hôpital ont été répertoriés dans la Commune. Le personnel de ces établissements est constitué de sept (7) médecins, soixante seize (76) infirmières et auxiliaires, trois (3) matrones certifiées et de six (6) techniciens de laboratoire. La Commune de Cavaillon a centaine de temples environ. Les confessions qui y sont dénombrées sont les suivantes : Catholique, Baptiste, Adventiste, Pentecôtiste, Eglise de Dieu, Wesléyen et Témoin de Jéhovah. Concernant les Partis et autres Organisations, ils sont ainsi répartis : une (1) organisation populaire, un (1) groupement de paysans et deux (2) groupements de femmes. En ce qui à trait à la disponibilité en eau, la Commune de Cavaillon a cinq (5) rivières, sept (7) sources, cinq (5) étangs et un (1) lagon. De plus, dix huit (18) forages simples, trois (3) puits artésiens, des fontaines publiques munies de quarante (40) robinets environ et de dix (10) pompes ont été dénombrés dans la Commune. Une bonne partie de la Commune est électrifiée. Ce service est fourni par une mission protestante et par l’électricité d’Haïti (EDH). La fréquence d’alimentation totale est de 70 heures/semaine. La Commune a une station de radio située à la quatrième section communale, cependant, il n’y a pas de journal/revue, ni station de télévision. Au niveau des infrastructures administratives et judiciaires, la Commune de Cavaillon a un Commissariat, un tribunal de paix et un bureau d’état civil. Il n’y a pas de prison dans la Commune. La Commune de Cavaillon n’est pas bien pourvue en infrastructures économiques et financières . On y compte cinq (5) restaurants (la majorité d'entre eux sont de petits restaurants) et trois (3) caisses populaires. Quant à la Culture et au Loisir, la commune de Cavaillon a une bibliothèque. La Salle Paroissiale sert de salle de théâtre. Il n’y a ni musée, ni salle de cinéma dans la Commune. Le seul sport pratiqué est le foot-ball; deux night club fonctionnant en fin de semaine et quinze gaguères ont été inventoriés. En ce qui a trait aux monuments et sites, la commune a un bon nombre de sites de type colonial, historique et naturel.

 

 

 

 

Identification commune:CCA

Creation= ; Numero=614; Superficie:155.58km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

61

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

RAG

Section Rang

CCA

VCC

Ville de Cerca Carvajal

CCA

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME Cerca Carvajal, commune du département du Centre, est très mal pourvue en infrastructures. Elle est une commune intérieure, son relief dominant est le morne et son climat est considéré comme normal. Elle a une zone d'extension: Colomin, qui est un bidonville. Les habitants de la commune de Cerca Carvajal s'appellent Carvajalais. La population de la commune de Cerca Carvajal en 1998 était de 25 977 habitants dont plus de 75% vivaient en milieu rural (dans la seule section communale que possède cette commune). En l’an 2004, elle atteindra plus de 30 000 habitants. La superficie de cette commune évaluée à 155,58 km2 avait une densité égale à 167 habitant/ km2 en 1998. Dans le domaine de l'Education, le Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports n'est pas représenté dans la commune. Une (1) école kindergarten, 67 écoles primaires dont deux (2) publiques, 64 privées et une (1) congréganiste ont été inventoriées dans la commune. Au niveau secondaire, la commune n'a que quatre (4) écoles: une (1) publique et trois (3) privées. De plus, elle a un centre familial et 96 centres d'alphabétisation. Il n'y a ni université, ni école supérieure à Cerca Carvajal. En ce qui a trait à la Santé, le Ministère de la Santé Publique et de la Population n'est pas représenté dans la commune. Par contre, on a inventorié un dispensaire avec seulement quatre (4) auxiliaires. Pour la Religion, on a repertorié plusieurs cultes dans la commune. Le nombre de temples (de stations) baptistes se revêlent être plus nombreux. La commune de Cerca Carvajal a quatre (4) rivières et trois (3) sources. Deux de ces sources sont captées et distribuées, l'une pour les services du Presbytère et l'autre pour la population de certaines zones. Seule la ville de Cerca Carvajal est électrifiée. Concernant la communication, au moment de l'inventaire, un projet d'implantation d'un bureau de la Téléco était en cours. Le service postal n'existe qu'en ville. La commune n'est pas drainée, ses rues sont en terre et sont en mauvais état surtout dans les périodes pluvieuses. La voie qui relie la ville à la section communale de Rang est en terre battue. Dans le domaine de la presse, la commune n'a ni station de radio , ni journal/revue, ni station de télévision . Sur le plan Economique et Financier, on n'a repertorié que deux coopératives de commerce. La commune n'a ni hôtel, ni restaurant, ni banque. Un sous-commissariat avec neuf (9) policiers, un tribunal de paix et un bureau d'état civil constituent les Infrastructures Administratives et Judiciaires de la commune de Cerca Carvajal. L'Agriculture, l' Elevage et le Commerce sont les principales activités économiques de la commune. Les échanges commerciaux se font surtout avec les communes de Hinche, de Port-au-Prince et du Cap-Haïtien. Dans le domaine de la Culture et du Loisir, la commune n'a pas de bibliothèque, de musée ni de salle de cinéma. La salle paroissiale sert de salle de théâtre lors de certaines représentations. A part les sports pratiqués dans la commune comme: le foot ball, le volley ball et le basket ball, vingt-trois (23) gaguères viennent compléter les maigres lieux de divertissement et de loisirs des habitants de la commune. Dans le domaine des patrimoines culturelles, on notera d’ailleurs l'existence d'un site naturel (le Bassin zim) située à la section communale de Rang.

 

 

 

 

 

 

Identification commune:CDB

Creation= ; Numero=131; Superficie:672.82km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

13

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

BEF

1ère Section Belle Fontaine

CDB

BFN

3ème Section Belle Fontaine

CDB

BLF

2ème Section Belle Fontaine

CDB

CRO

2ème Section Des Crochus

CDB

ORA

10ème Sections Des Orangers

CDB

PBO

1ère Section Petit Bois

CDB

PEB

3ème Section Petit Bois

CDB

PTB

2ème Section Petit Bois

CDB

VCB

Ville de la Croix des Bouquets

CDB

VRE

1ère Section des Vareux

CDB

VRX

2ème Section des Varreux

CDB

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME La commune de la Croix des Bouquets a dix (10) sections communales . Elle est intérieure, le relief de la ville et cinq de ses sections communales est la plaine. En général son climat est normal. Ses habitants portent le nom de Cruciens. En 1998, la population de la Croix des Bouquets était estimée à 138 369 habitants et en 2004, elle pourra atteindre un peu plus de 148 000 habitants. Pour une superficie de 672,82 km2 , sa densité était de 206 habitants / km2 en 1998 et en 2004, elle atteindra près de 220 habitants / km2. Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans la commune par un bureau d’inspection scolaire. Vingt sept (27) Kindergarten privés, trois cent soixante et une (361) écoles primaires dont sept (7) publiques, trois cent cinquante trois (353) privées et une (1) de type congréganiste ont été inventoriées dans la commune Vingt neuf (29) écoles secondaires dont deux (2) publiques, vingt six (26) privées, une (1) de type congréganiste et vingt et une (21) écoles professionnelles y ont été répertoriés. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population est représenté dans la commune de la Croix des Bouquets par un bureau sanitaire communal. Vingt quatre (24) médecins, deux (2) dentistes, dix sept (17) infirmières, vingt huit (28) auxiliaires, treize (13) techniciens de laboratoire et un (1) assistant médical assurent le service sanitaire de la commune. Du côté de la religion, deux cent sept (207) temples ont été répertoriés dans la commune de la Croix des Bouquets .Les temples baptistes ( églises et stations confondues) se révèlent être les plus nombreux soient trente huit (38) au total. La commune n’a pas de représentation de parti politique. Elle a trois (3) organisations populaires, trois (3) coopératives non commerciale, trois (3) O.N.G . La commune de la Croix des Bouquets a six (6) rivières, quatre vingt quatre (84) sources, un grand nombre de puits traditionnels deux cent quatre vingt treize (293) puits artésiens et des fontaines publiques munies de treize (13) pompes. Une bonne partie de la commune de la Croix des Bouquets est électrifiée. L’Electricité d’Haïti est le principal fournisseur du courant électrique. La fréquence d’alimentation varie suivant la zone. La commune a deux bureaux de téléphone. Elle n’a ni station de radio, ni journal / revue, ni station de télévision. Au niveau des Infrastructures Economiques et Financières, la commune a cinq (5) hôtels, deux (2) pensions, vingt quatre (24) restaurants et trois (3) banques. Pour les Infrastructures Administratives et Judiciaires, la commune a un (1) commissariat de police, un tribunal de paix et un bureau d’état civil. L’agriculture, le commerce et la construction constituent les principales activités économiques de la commune. Trente (30) matériaux de construction, seize (16) centres de provision alimentaire, vingt cinq (25) dépots, cinq (5) market, cinq (5) stations d’essence, quatre (4) morgues privées, quatorze (14) pharmacies, trois (3) photocopieuses, quatre (4) salons de coiffure, dix sept (17) studio de beauté, six (6) studios de photo, onze (11) dry cleaning forment les établissements économiques et commerciaux de la commune. Quant à la Culture et au Loisir, la commune a une (1) bibliothèque. Elle n’a pas de musée, ni salle de théâtre et de salle de cinéma. Les sports pratiqués sont le football, le volley-ball, le tennis et le basket-ball. Les monuments et sites répertoriés dans la commune sont de type colonial. Il est important de souligner que la commune renferme un bon nombre de temples vodous. Ils sont surtout situés dans les sections communales. Au moment de l’inventaire cent quatre vingt quatorze temples avec des caractéristiques suivantes : temple vodou, Paroisse de l’Afrique de la Guinée, Péristiles, temple mystique, Société d’Afrique de la Guinée ont été dénombrés dans la commune.

 

Identification commune:CDF

Creation= ; Numero=222; Superficie:192.42km2

Noms de la commune

Arrondissements de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

22

Section communales et villes de la commune

Code

Nom

Debut assignation

Fin assignation

AMZ

4ème Section Amazones

CDF

BBE

5eme Section Boucan Bélier

CDF

BRG

3ème Section Bras Gauche

CDF

GRG

1ère Section Gris Gris

CDF

JVU

6eme Section Jamais Vu

CDF

LBI

2ème Section Labiche

CDF

VEE

Ville de Cote de Fer

CDF

Description de la commune

Source:IHSI pour la periode:1998

RESUME D'après les habitants de la commune, avant 1843 Côtes-de-Fer porta le nom de Boucan pêcheur, puisque, avant de s'y installer, des pêcheurs vinrent souvent le soir pour se reposer après de rudes journées de travail. Quelques temps après, ce nom fut changé en "Côtes de l'enfer" à cause des grosses et hautes vagues qui donnaient pas mal de difficultés aux pêcheurs, soit pour revenir sur le rivage, soit pour prendre le large. Avec la fondation de la ville en 1843, Côtes de l'enfer devint "Côtes-de-Fer" et contient actuellement six (6) sections communales. Les habitants s'appellent Côtiférois . La partie urbaine de la commune et deux (2) de ses sections communales sont baignées par la mer. Le reste de la commune est constitué de zones intérieures. A part la ville qui est une plaine, presque toute la commune est constituée de morne. Son climat est considéré comme normal. La commune des Côtes-de-Fer n'a pas de zone d'extension. En particulier, les jeunes (surtout) émigrent vers d'autres communes pour pouvoir poursuivre leurs études et ce phénomène engendre aussi le déplacement de bien de parents. La population des Côtes-de-Fer en 1998 était de 53 339 habitants avec une densité de 259,32 habitants au km2. Cette population atteindra 57 386 habitants en 2004 avec une densité de 276,95 habitants par km2. Dans le domaine de l'éducation, un bureau d'inspection scolaire représente le Ministère de l'Education Nationale depuis douze (12) ans dans la commune. Pour les établissements scolaires,côtes-de-Fer n'a pas de Kindergarten. On a inventorié onze (11) écoles publiques, 48 écoles privées et une école de Mission pour le niveau primaire (pré-scolaire compris). Au niveau du secondaire, quatre (4) écoles au total ont été dénombrées dont deux (2) publiques, une (1) privée et l'autre est une école de Mission. Au niveau des écoles techniques et professionnelles, seulement deux écoles implantées par la Mission Evangélique Baptiste du Sud d'Haïti (MEBSH) ont été répertoriées. Ce sont des centres ménagers qui désservent uniquement la population féminine. Actuellement, il n'y a pas de Centre formel d'Alphabétisation dans la commune. De même on n'y trouve ni Université, ni Ecoles Supérieures.En ce qui a trait à la santé, le Ministère de la santé publique n'est représenté que depuis peu par un bureau communal. Pour les établissements, on a inventorié au total six (6) centres de santé avec un personnel très restreint. Dans le domaine de la religion, on enregistre plusieurs cultes dans la commune. Le nombre de Temples, d'Eglises ou de Chapelles des Baptiste (14), Catholique (10) et Eglise de Dieu (8) sont plus importants. Côtes-de-Fer est l'une des communes du Sud-Est possédant le plus grand nombre d'organisations. Trois partis politiques sont représentés dans la zone. De plus, sept (7) organisations populaires, dix (10) groupements de paysans et trois (3) groupements de femmes ont été inventoriés au sein de la commune. En ce qui a trait à la potentialité en eau, la commune des Côtes-de-Fer possède trois rivières, 78 sources, six puits dont quatre (4) puits artésiens et 34 robinets pour le service ou l'utilisation domestique. Dans le domaine de l'électricité, la mairie est dotée d'un moteur électrique qui fournit de l'électricité à une partie de la ville des Côtes-de-Fer. Pour la communication, au moment de l'inventaire, la commune ne disposait pas de service téléphonique. Le service postal existe mais fonctionne de façon irrégulière. Une station de radio assure le service de presse. Au niveau des infrastructures économiques et financières la commune en est très dépourvue. Pour les infrastructures administratives et judiciaires, elle est dotée d'un Commisariat, d'un Tribunal de paix et d'un bureau d'Etat c